9 aspects indésirables de l’alcool sur l’entraînement

knowledge alcohol 02

La plupart des Athlètes libres sont bien conscients que l’alcool et un mode de vie sain ne vont pas bien ensemble, ils évitent donc l’alcool pour des raisons liées à leurs performances. Cependant, les opportunités de consommer des boissons alcoolisées sont nombreuses. Parce que beaucoup de personnes ne sont pas conscientes des conséquences potentielles liées à l’alcool, surtout sur le long-terme, nous voulons vous présenter un bref aperçu des principales caractéristiques concernant l’alcool et l’entraînement.

Elévation du niveau de stress

L’alcool cause une élévation du niveau de l’hormone de stress, le cortisol, ce qui entraîne de l’irritation et affecte négativement votre moral. Des niveaux élevés de cortisol sont compensés par des taux réduits de testostérone, ce qui dégrade les muscles et réduit votre capacité à brûler les graisses.

Réduction des niveaux d’hormones de croissance

L’alcool freine la production des hormones de croissance, qui sont de première importance pour la récupération, l’élimination des graisses et le développement des muscles. Sans les hormones de croissance, il ne peut pas y avoir d’entraînement réussi ou de progrès.

Mauvaise qualité de sommeil

La consommation d’alcool a aussi un effet négatif sur la qualité de votre sommeil, qui est primordial pour la récupération. Sans une haute qualité de sommeil, vous ne pouvez pas parvenir à des performances optimales, ni brûler de graisses ou développer des muscles.

Obstacle à la prise de nutriments

L’alcool représente 7,1 kcals d’énergie par gramme et peut donc être considéré comme un macronutriment. Le problème est que cette énergie doit être immédiatement récupérée alors que le corps lutte pour la stocker et la transformer. Cela signifie que les calories d’autres apports ne sont pas métabolisées pendant ce temps et sont, au contraire, presque immédiatement stockées en tant que graisse. L’assimilation de nutriments essentiels est aussi entravée lorsque l’alcool est présent dans le métabolisme. Les avantages d’un régime sain sont donc détruits par l’alcool.

L’alcool vous fait prendre du poids

Lorsque nous parlons de l’apport calorique de l’alcool, nous nous référons à l’alcool pur, qui n’est évidemment pas directement consommé. Il est présent dans la bière, le vin, les cocktails et boissons similaires, qui contiennent tous de grandes quantités de sucre. Ce sucre est directement stocké en tant qu’énergie dans les cellules graisseuses, alors que le corps est occupé à utiliser les calories provenant de l’alcool. Gardez aussi en tête que les personnes mangent beaucoup avant, pendant et après avoir consommé de l’alcool (notamment parce que l’alcool augmente l’appétit) et que cette énergie est donc aussi stockée dans les réserves de graisses du corps.

Déshydratation

L’alcool provoque un effet de déshydratation extrêmement puissant, ce qui déjà est en soi assez dangereux pour diverses raisons. De plus, les processus métaboliques deviennent de moins en moins efficaces et fonctionnement plus lentement, étant donné que le corps manque de niveaux de fluides nécessaires pour que des réactions chimiques aient lieu.

Transmission défectueuse de l’influx nerveux

S’entraîner après avoir consommé de l’alcool, même un jour après, peut être particulièrement mauvais pour vous. D’un côté, votre métabolisme est à peine capable de faire face à la stimulation de l’entraînement ; d’un autre côté, d’importants minéraux manquent dus à la déshydratation, ce qui signifie que la fonction fondamentale de contraction musculaire est réduite. Pire encore : cela peut causer des crampes, des blessures ou de sérieuses inflammations musculaires.

Affaiblissement du système immunitaire

À cause des raisons mentionnées ci-dessus (et beaucoup d’autres encore), l’alcool affaiblit le système immunitaire ; après tout, personne ne veut tomber malade !

Même de petites quantités sont nocives

L’alcool ne vous affecte pas uniquement lorsque vous vous entraînez : tout le monde devrait savoir qu’il est absolument contre-productif de boire avant ou après l’entraînement. Même de petites quantités peuvent annuler les effets d’un entraînement réussi. L’alcool a un tel effet sur les systèmes précédemment mentionnés que les conséquences peuvent persister sur une période prolongée.

Sommaire

L’équilibre hormonal et le métabolisme sont soumis à d’importants effets négatifs dus à la consommation d’alcool. Ce sont des processus qui affectent virtuellement le corps entier. Le sommeil, la récupération, l’élimination de la graisse et la croissance musculaire en souffrent tous de façon similaire. Avant de prendre ce verre, réfléchissez à la valeur de votre corps et de votre dur travail. Si vous continuez de penser que vous ne pouvez pas vous passer d’alcool, vous devriez réduire au maximum votre consommation et choisir des options faibles en calories. Vous pouvez également vous assurer que les niveaux de fluides et les minéraux restent assez équilibrés, en buvant autant d’eau que possible.

Il y a des rumeurs constantes et de nouvelles découvertes concernant les avantages présumés de l’alcool ; par exemple, la bière de froment aurait des propriétés isotoniques et le vin rouge est souvent cité comme étant bon pour la santé du cœur. Il y a en effet des études qui affirment que l’alcool, en quantités modérées, serait bon pour la santé. Souvent pourtant, ce n’est pas vraiment clair si les bénéfices de l’alcool peuvent être attribués à l’alcool en lui-même ou à la grande quantité d’ingrédients tels que les flavonoïdes et autres minéraux présents. Nous, Freeletics, recommandons de s’abstenir entièrement de boire de l’alcool sous toutes ses formes. Vous pouvez trouver tous ces nutriments essentiels dans d’autres boissons et aliments. Vous manquez d’inspiration ? Dans notre Guide Nutritionnel, vous pourrez trouver des suggestions pour de délicieuses boissons non-alcoolisées.