Obtenir votre Coach

Moins de statistiques, plus de course à pied

Header

La technologie a changé notre manière de vivre, de communiquer et de nous entraîner. De nos jours, il est possible de suivre à la trace presque tout ce que l’on veut : calories, nombre de pas, entraînement, consommation de boisson, sommeil et beaucoup d’autres choses encore. Nous sommes habitués à avoir une quantité phénoménale d’informations à portée de main, même si au bout du compte nous ne les utilisons pas. Dans un monde où foisonnent les applis de remise en forme et de course à pied collectant un nombre incalculable de données, Freeletics Running se démarque des autres. Car, en réalité, vous n’avez pas besoin de toutes ces données sans intérêt pour devenir la version la plus en forme et la plus confiante de vous-même.

Fréquence cardiaque, dénivelé, nombre de pas, calories, allure fractionnée. Il existe tellement de données pouvant être suivies durant une séance d’entraînement. Certaines sont plus utiles que d’autres. Mais savez-vous ce que signifie chacune d’entre elles ? Les analysez-vous après votre course ? Et surtout, savez-vous comment utiliser ces informations afin d’améliorer votre séance d’entraînement suivante ? Nombre de personnes à travers le monde, issues d’époques ou de pays où elles n’avaient pas accès à ce type de technologies, sont toutefois parvenues à s’entraîner pour devenir des athlètes professionnels de renommée internationale, détenteurs de records. Au bout du compte, c’est votre performance qui importe et non ce à quoi ressemble le graphique sur votre téléphone. Voici quelques raisons pour lesquelles certaines données ne sont pas présentes dans l’appli Freeletics Running.

La distance parcourue durant les temps de récupération

En fonction de l’allure indiquée par votre Coach durant votre workout, vous pouvez être amené(e) à courir pendant vos temps de récupération. Mais ces données ne sont pas prises en compte par le GPS de l’appli. Pourquoi ? Parce que nous voulons éviter de soumettre nos athlètes à une pression inutile. Vous devriez vous concentrer sur votre workout et non vous efforcer d’accumuler le plus de mètres possible. Comme leur nom l’indique, les temps de récupération sont faits pour récupérer, que ce soit assis(e), debout ou en courant. Si un débutant se sent obligé de courir durant les pauses, cela va à l’encontre de l’objectif de l’entraînement par intervalles et ne produit pas l’effet escompté. De même qu’effectuer un sprint durant les pauses n’est pas une bonne manière de s’entraîner. La distance totale n’est pas ce qui importe le plus. C’est la qualité des intervalles de distance qui compte vraiment. Tout le monde devrait utiliser les temps de récupération de manière à pouvoir courir l’intervalle suivant dans son intégralité et à l’allure recommandée.

Le dénivelé

Voici l’exemple typique d’une donnée qu’il est intéressant de connaître, mais qui n’a pas de véritable valeur pour de nombreux athlètes amateurs. Elle est utile aux personnes qui se préparent pour une course comprenant de nombreuses montées et descentes et qui aimeraient ajouter plus de sprints en côte dans leur entraînement. Cependant, certains coureurs occasionnels considèrent les valeurs de dénivelé comme un défi et essaient d’accumuler le plus de mètres possible. Mais là n’est pas du tout l’objectif. Les workouts de course ne sont pas conçus comme des sprints en côte. Quelle que soit le dénivelé, une course de distance « confortable » ou un workout de course effectué à une allure « modérée » ou « rapide » doivent toujours être courus en respectant ces allures. Ni plus vite, ni plus lentement. Les sprints en côte sont plus complexes et requièrent une planification plus détaillée de votre course. Pour inclure activement les côtes dans votre workout, vous devez savoir précisément où commence chaque dénivelé ainsi que sa valeur avant de débuter votre course, ceci afin de déterminer à quelle vitesse vous devez gravir chacune des côtes.

La fréquence cardiaque

Choisir de s’entraîner en fonction de sa fréquence cardiaque n’est pas à prendre à la légère. Cela exige des tests professionnels permettant d’identifier vos plages de fréquences cardiaques et de définir votre fréquence cardiaque maximale ou, encore mieux, un test pour déterminer votre seuil lactique. Mais même ces résultats ne sont pas infaillibles. Afin de corriger toute erreur possible dans les résultats, il vous faudrait travailler en étroite collaboration avec un entraîneur ou un autre professionnel. Courir en fonction de sa fréquence cardiaque constitue par conséquent un sujet controversé dans certains milieux. Les coureurs ont rarement un entraîneur à leur côté et, en matière de fréquence cardiaque, ce qui convient à une personne n’est pas nécessairement adapté aux autres. Les athlètes utilisant l’appli Freeletics Running devraient apprendre à écouter leur corps. Ils devraient se concentrer sur ce qu’ils ressentent plutôt que de vérifier en permanence leur fréquence cardiaque sur leur téléphone. S’entraîner de cette manière permet à une personne de mieux comprendre son corps et les signaux qu’il lui envoie. Cela aidera les athlètes à s’entraîner comme le Coach leur indique.

Les calories

Pour les athlètes qui consignent leur apport calorique ou cherchent à créer un déficit calorique, il peut être utile de connaître le nombre de calories qu’ils brûlent durant une séance d’entraînement. Mais le nombre de calories brûlées ne correspond pas à celui que vous êtes « autorisé(e) » à reprendre. C’est une idée répandue qui devrait pourtant être évitée à tout prix. Vous faire plaisir en mangeant quelque chose qui n’est pas sain car vous avez brûlé 250 calories pendant une séance d’entraînement va à l’encontre de l’objectif global et ne vous permettra pas de perdre du poids. Les recommandations caloriques habituelles indiquées sur les emballages des aliments sont très générales et vos besoins réels peuvent varier en fonction de votre niveau d’activité, de vos gènes et même d’aspects apparemment sans importance, tels que votre température corporelle. La mesure des calories brûlées durant une activité n’est pas non plus parfaitement exacte. Les valeurs réelles peuvent varier d’une personne à l’autre et d’un entraînement à l’autre. Nous savons que la course à pied permet de brûler de nombreuses calories, et la course par intervalles davantage encore. Mais nous n’avons pas intégré de fonctionnalité permettant de calculer les calories car nous ne voulons pas que les athlètes repoussent leurs limites plus loin qu’ils ne le devraient dans le seul but d’augmenter le nombre de calories brûlées. Le Coach Running est déjà conçu pour vous aider à dépenser davantage d’énergie et à perdre du poids de manière saine et durable, en combinant notamment des courses par intervalles et des courses de distance. Si l’attention des athlètes se porte sur le nombre de calories brûlées plutôt que sur leurs performances, l’effet qui en résultera sera néfaste. En effet, effectuer les courses de distance trop rapidement dans le seul but d’augmenter le nombre de calories brûlées aura un effet négatif sur l’ensemble de votre entraînement et pourra occasionner des blessures, ce qui, le cas échéant, mettra clairement un terme à votre perte de poids. Le Coach sait ce qui est bon pour vous. Ne laissez pas les calories devenir votre source de motivation. Apprenez à connaître votre corps et ce dont il a besoin. Et entraînez-vous parce que c’est bon pour vous, et non pour brûler davantage de calories à chaque fois.

Les athlètes devraient passer plus de temps à apprendre à connaître leur corps et à ressentir ce que la course à pied leur procure et moins de temps à regarder leur écran. Baser des hypothèses d’entraînement sur des données que l’on ne comprend pas complètement ne constitue pas une bonne manière de s’entraîner, notamment pour les débutants. Il est essentiel que vous vous reconnectiez avec votre corps, le compreniez mieux et sachiez où se situent vos limites. Les données sont intéressantes, mais pas toujours pertinentes. Freeletics Running vous donne exactement ce dont vous avez besoin pour obtenir des résultats rapides et durables, et atteindre vos objectifs. Pas de suppositions, uniquement des résultats. Moins de statistiques, plus de course à pied.