Pushups : Bien plus qu’un simple exercise pour les pectoraux

Header Pushup KC

Vous êtes-vous déjà demandé quels muscles étaient sollicités lorsque vous effectuez correctement un Pushup ? Votre poitrine et vos triceps sont loin de faire tout le travail. L’exécution d’un Pushup nécessite en effet la contribution d’un grand nombre de muscles importants auxquels on ne s’attend pas forcément. Poursuivez votre lecture pour découvrir ce à quoi ressemble un Pushup sur le plan anatomique ainsi que la raison pour laquelle ceux de Freeletics sont légèrement différents.

Que sont les Pushups ?

Le terme « Pushup » n’est en fait rien de plus que la description du mouvement de l’exercice, à savoir soulever son corps du sol en poussant sur ses bras. Alors, comment effectuer un Pushup ? Pour commencer, allongez-vous sur le ventre, bras fléchis, paumes à plat sur le sol le long de votre poitrine et coudes dirigés vers l’arrière. Puis, soulever l’ensemble de votre corps en « repoussant le sol loin de vous », jusqu’à ce que vos bras soient complètement tendus. Dans un mouvement parfaitement contrôlé, abaissez votre corps jusqu’à ce que votre poitrine touche à nouveau le sol. Tout au long de l’exercice, vos épaules, vos hanches et vos talons doivent former une ligne droite, comme si vous étiez en position de planche.

L'anatomie d'un Pushup

Quels sont les muscles sollicités lorsque l’on effectue un Pushup ? Tout d’abord, passons en revue les principaux muscles de la ceinture scapulaire : le muscle grand pectoral (grand muscle de la poitrine) est bien évidemment le plus sollicité durant un Pushup. Sa principale fonction consiste à assurer l’adduction des bras vers le torse, c’est-à-dire à rapprocher vos bras de votre poitrine, tout en les gardant proches de votre corps. Même si ce muscle est le plus important, il est loin d’être le seul de la ceinture scapulaire à travailler durant un Pushup. Il y a également :

  1. le muscle petit pectoral (petit muscle de la poitrine)
  2. le muscle dentelé antérieur
  3. le muscle deltoïde (muscle des épaules)

Outre ceux-là, les muscles dits antigravité (muscles rouges) de la ceinture scapulaire sont également sollicités afin de garder les épaules et les omoplates dans la bonne position, ce qui est très important pour garantir la bonne transmission de l’énergie. Cela signifie que la force créée à partir de vos mains sera transférée efficacement jusqu’à votre poitrine et votre torse, en passant par vos bras. Si vos épaules ne sont pas correctement positionnées, la force créée ne sera pas transférée intégralement.

Si l’on jette un œil aux membres supérieurs, le muscle triceps brachial (ou plus simplement triceps) est le deuxième muscle le plus sollicité durant un Pushup. Il est composé de trois faisceaux musculaires (aussi appelés chefs) qui sont en charge de l’extension de l’articulation du coude lorsque l’on allonge le bras.

Continuons ensuite avec le buste et les membres inférieurs. Le buste abrite les muscles érecteurs du rachis (muscles du dos attachés à la colonne vertébrale), le muscle droit de l’abdomen (également connu comme les tablettes de chocolat), le muscle oblique externe de l’abdomen (ou plus simplement obliques) ainsi que les muscles abdominaux internes, c’est-à-dire le muscle oblique interne de l’abdomen et le muscle transverse de l’abdomen, ce dernier permettant de garder la colonne vertébrale dans une position stable et neutre durant un Pushup. En plus de tous ces muscles, le muscle grand glutéal (fessiers) permet de maintenir les hanches en place et d’éviter qu’elles ne tombent vers l’avant. Contracter les fessiers empêche également la colonne vertébrale de s’affaisser et de creuser le dos.

Les Pushups de Freeletics Bodyweight

Chez Freeletics, seules la technique et la qualité du mouvement comptent vraiment. Lorsque vous effectuez un Pushup, vos coudes doivent toujours être dirigés vers l’arrière et rester proches de votre corps. Pourquoi ? Parce que vos épaules sont alors dans une position stable, neutre et saine, limitant par conséquent les risques de blessures. Si vous écartez vos bras sur les côtés, vous exercez une énorme pression sur la structure tissulaire ainsi que sur les ligaments et les articulations de vos épaules. Mais ce type de Pushup n’est-il pas plus difficile ? Bien que cela puisse être le cas, la sécurité doit toujours passer en premier. Au fil du temps, plus vous pratiquerez l’exercice, plus vous gagnerez en force et plus il vous sera facile d’effectuer des Pushups. Alors n’oubliez pas de toujours garder vos coudes proches de votre corps.

Autre fait concernant Freeletics : vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre poitrine devait toucher le sol à chaque répétition ? La raison est simple : de cette manière, toutes les répétitions sont vraiment efficaces, car le mouvement a toujours la même amplitude.

Regardez le tutoriel vidéo

Si vous vous demandez encore à quoi doit ressembler un Pushup parfait, regardez le tutoriel vidéo ou rendez-vous sur notre Blog pour découvrir les erreurs les plus fréquentes qu’il faut absolument éviter lors de l’exécution d’un Pushup.

Récapitulons

Oui, les Pushups travaillent essentiellement les grands pectoraux et les triceps. Cependant, gardez à l’esprit qu’il existe de nombreux autres muscles impliqués, faisant des Pushups un très bon exercice pour l’ensemble du corps.