Obtenir votre Coach

Comment être paré pour la Hell Week

Header

La Hell Week fait partie du parcours de tout Athlète Libre. 7 jours d’entraînement consécutifs. Elle permet de voir ce dont vous êtes réellement capable. Bien qu’il ne soit pas possible de rendre la Hell Week plus facile, il existe tout de même des moyens d’en venir à bout, de réaliser les meilleures performances possibles et de dépasser toutes les attentes. Est-ce bien là votre objectif ? Si c’est le cas, alors assurez-vous d’être prêt(e).

Planifiez votre semaine en fonction de la Hell Week

Notez votre Hell Week en lettres capitales rouges dans votre agenda. Vous savez déjà à quel moment de la journée vous fournissez les meilleures performances. Alors réservez ce créneau pour votre entraînement et planifiez le reste de votre journée en conséquence. Enfin, faites en sorte de consacrer la totalité de la dernière journée à la Hell Week. Attendez-vous alors à être épuisé(e). Mais, avec les idées claires, attendez-vous également à triompher.

Procurez-vous le bon équipement

Ne pas se préparer, c’est se préparer à échouer. Assurez-vous d’avoir exactement ce dont vous avez besoin pour l’ensemble de la semaine : suffisamment de vêtements de sport, un bon tapis d’entraînement, des chaussures confortables, un imperméable. Il n’y a aucune excuse qui compte. Et même la pluie ne vous arrêtera pas.

Choisissez une récompense de taille

Avant de commencer votre Hell Week, décidez d’une récompense que vous vous offrirez dès que vous aurez terminé. Un voyage. La nouvelle paire de chaussures de course que vous avez repérée. Un dîner dans votre restaurant préféré. Toute chose qui peut détourner votre esprit de la douleur et le focaliser sur la ligne d’arrivée.

N’ayez pas peur

La pire chose que vous puissiez faire, c’est d’avoir peur. N’ayez pas peur de l’échec. L’objectif de la Hell Week n’est pas de vous faire échouer ou abandonner. Son but consiste à vous rendre plus fort(e). Meilleur(e). Plus rapide. Ayez hâte d’y être. Dites-vous que vous avez la capacité de le faire tous les jours, car cela ne fait aucun doute. Imaginez la sensation que vous éprouverez ensuite. La seule chose dont vous devriez avoir peur, c’est de la performance que vous êtes sur le point d’accomplir.

Recrutez des amis ou d’autres athlètes

Ils ne sont pas obligés de s’entraîner, mais peuvent simplement être présents pour vous soutenir. Une fois au jour 6, vous aurez besoin de motivation, aussi infime soit-elle. De quelqu’un qui vous encourage pour la dernière série. Qui compte les 10 dernières répétitions. C’est tellement plus motivant que d’affronter cela seul.

Et c’est vrai ce que l’on dit : « Parfois, il faut passer par l’enfer pour atteindre le paradis. » Que vous soyez prêt(e) ou non, la Hell Week vous attend. Et quand l’heure sera venue, une chose est sûre : vous souhaiterez vous y être préparé(e).

Comment vous préparez-vous à la Hell Week ? Si vous en êtes déjà venu(e) à bout, qu’en avez-vous pensé ? Envoyez-nous l’histoire de votre Hell Week à l’adresse community@freeletics.com.