Le jeûne peut-il vous apporter plus d’énergie ?

Header Fasting 1

Le réveil sonne, il fait nuit. Nous rentrons du travail, il fait à nouveau nuit. Il n’est pas étonnant que lorsque l’été se termine, nous, les athlètes, essayons tout et n’importe quoi pour maintenir notre niveau d’énergie élevé et garder le cap. Et la prochaine solution de notre liste pour nous apporter de l’énergie est : le jeûne intermittent. Le jeûne est une méthode très connue pour aider à favoriser la perte de poids, mais on dit également qu’il permet d’augmenter notre niveau d’énergie. Alors, si vous êtes à la recherche d’une méthode qui vous aidera à lutter contre la déprime et la prise de poids hivernales, poursuivez votre lecture pour découvrir pourquoi ce mode de vie pourrait vous bien convenir :

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent consiste à restreindre son apport en calories (alimentation) à un certain nombre d’heures chaque jour. Attendez… restreindre ? Pouvoir uniquement manger pendant une période définie chaque jour ? Comment cela peut-il être sain, et surtout, vous apporter suffisamment d’énergie ? Nous allons vous confier un secret que vous ignorez sûrement encore… vous jeûnez déjà tous les jours. Réfléchissez-y : lorsque vous dormez, vous jeûnez, et lorsque vous êtes éveillé(e), vous mangez. Le jeûne intermittent est plus ou moins la même chose, en prenant simplement en compte quelques éléments supplémentaires.

Avec le jeûne intermittent, la période des repas est réduite et celle du jeûne est augmentée. Même si vous êtes libre de déterminer la durée de chaque période en fonction de vos préférences, certaines approches sont plus courantes que d’autres en raison de leur efficacité et de leur faisabilité. La méthode 16/8 est la plus fréquente. Elle consiste à manger tous vos repas en l’espace de 8 heures et à jeûner durant les 16 heures restantes.

En quoi le jeûne change-t-il la donne ?

Les principales questions sont… pourquoi jeûner et quels en sont les effets ? Le jeûne a pour principal avantage de faire fonctionner votre métabolisme beaucoup plus efficacement. Pendant les périodes de jeûne plus longues, l’organisme se tourne vers les réserves de graisses excédentaires et les brûle afin d’y puiser l’énergie dont il a besoin. Ça a l’air génial, n’est-ce pas ? Qui a vraiment envie d’avoir de la graisse corporelle en excès ?!

Comment cela fonctionne-t-il ? Habituellement, votre organisme utilise les apports en glucides comme première source d’énergie. Ils sont alors dégradés en glucose, puis libérés dans le sang. En réponse au taux de glucose dans les veines, l’organisme augmente sa production d’insuline, hormone qui synthétise la graisse et favorise son stockage. En jeûnant plus longtemps, vous privez ainsi votre organisme d’une part importante de ses apports en glucose, qui servaient auparavant de source d’énergie. Le taux de glucose dans le sang diminue, réduisant ainsi la production d’insuline. Votre organisme cherche alors une autre source d’énergie et se tourne vers la graisse afin de la brûler pour s’en servir comme carburant. Par conséquent, si vous pouvez contrôler votre taux d’insuline en diminuant vos apports en glucides, vous pouvez donc également contrôler et stimuler activement l’élimination des graisses.

Qu’en est-il de notre niveau d’énergie ?

Outre la perte de poids, il existerait un autre avantage moins connu du jeûne intermittent : une augmentation de l’énergie. Manger à plusieurs reprises au cours de la journée signifie que notre métabolisme est confronté à une série de cycles de dégradation des glucides, afin de les transformer en glucose libéré dans le sang. Ce glucose est ensuite utilisé en tant que source d’énergie ou stocké dans les cellules pour une utilisation ultérieure. Une fois celui-ci consommé ou stocké par notre organisme, son taux dans le sang (glycémie) diminue, réduisant au passage notre niveau d’énergie et nos performances mentales. Cela déclenche le « signal de faim », susceptible de nous faire manger… et tout le processus recommence alors. Les fluctuations permanentes de la glycémie tout au long de la journée stressent notre métabolisme et entraînent une baisse générale de notre niveau d’énergie et de nos performances mentales.

En quoi cela diffère lorsque l’on pratique le jeûne intermittent ? Dans ce cas-ci, notre corps utilise la graisse corporelle pour obtenir de l’énergie. Les graisses sont digérées lentement et doivent être envoyées au foie pour y être transformées (en cétones) avant de pouvoir être utilisées comme source d’énergie. Ce processus se produit de manière régulière et continue, sans fluctuations, ce qui signifie que nous avons davantage d’énergie, que nous nous sentons mieux et que notre niveau de concentration ainsi que nos fonctions cognitives sont également plus élevés.

Un niveau d’énergie plus élevé, des objectifs de forme physique plus faciles à atteindre... où est le piège ?

Aussi génial que cela puisse paraître, le jeûne intermittent n’est pas fait pour tout le monde. Voyez-le comme un nouveau mode de vie auquel votre organisme doit d’abord s’adapter. Au début, il est normal d’éprouver une baisse d’énergie et de souffrir de faim tenace voire même de vertiges. Les bienfaits n’apparaissent qu’après quelques semaines. Alors, prenez votre mal en patience et ne fondez pas votre opinion sur ce que vous ressentez au début. Persévérez et donnez à votre corps l’opportunité de s’acclimater à son nouveau mode de vie. Au fil du temps, la production de ghréline, hormone qui influence votre sensation de faim et de satiété, diminuera. Vous aurez alors moins faim et serez plus énergique.

Essayez cette méthode avant que l’hiver ne se fasse vraiment sentir et restez au top de votre forme, en dépit de l’obscurité, du froid et de la grisaille qui règnent dehors.