Courir en étant malade: Une pratique à éviter à tout prix

header

C’est une situation que nous connaissons tous: se réveiller avec les premiers symptômes d’un rhume alors que nous voulions absolument aller courir. Sans nul doute, un peu d’air frais et d’exercice ne vous fera pas de mal et les Athlètes Libres ne sont pas du genre à se trouver des excuses, n’est-ce pas ? C’est là où vous vous trompez. Il existe une grande différence entre se trouver des excuses et avoir des raisons de ne pas aller courir. Et la maladie est une excellente raison pour prendre quelques jours de repos : sans exception. Il vaut mieux prévenir que guérir, alors pour vous aider à prendre soin de vous, voici la liste des raisons pour lesquelles il n’est pas bon de courir lorsque vous ne vous sentez pas bien, ainsi que le meilleur moment pour reprendre l’entraînement en toute sécurité par la suite.

Prenez soin de vous

Si votre corps est déjà en train de lutter, ne le soumettez pas à davantage de pression. Peu importe qu’il ne s’agisse « que d’un rhume », vous ne devriez pas envisager de sortir courir. Même un mal de ventre signifie que votre organisme se bat contre quelque chose et qu’il en sera affaibli. Vous lancer dans une séance d’entraînement est la dernière chose dont votre corps a besoin à ce stade. Même un petit rhume peut s’aggraver si vous continuez à vous entraîner, et aller courir ne vous aidera pas à en guérir.

Être malade signifie que votre corps est non seulement occupé à lutter contre une infection et qu’il est donc plus faible que d’habitude, mais aussi qu’il n’est pas en mesure d’absorber autant de nutriments qu’il le ferait en temps normal. Si vous choisissez de vous entraîner malgré tout, vous mettez votre santé en danger et vous n’améliorerez en aucun cas vos performances. Si vous avez déjà de la fièvre et que vous commencez une séance d’entraînement, votre cœur devra fournir encore plus d’efforts pour maintenir votre température basse, ce qui peut même entraîner des irrégularités dans votre fréquence cardiaque. Si vous courez alors que vous présentez des symptômes impliquant les poumons, le risque de les voir s’aggraver est encore plus élevé. Alors n’en prenez tout simplement pas le risque.

La patience est la clé de tout

Vous ne pouvez pas précipiter le processus de guérison. Soyez patient(e), donnez à votre corps le temps de récupérer et, lorsqu’il sera prêt, vous pouvez être sûr(e) que vous serez capable de reprendre là où vous vous étiez arrêté(e). Attendez d’avoir retrouvé la forme et assurez-vous pendant une journée que tous vos symptômes ont complètement disparu avant de remettre vos chaussures de course. Si vous vous sentez suffisamment bien avant cela, vous pouvez commencer par réaliser quelques étirements et exercices de relaxation jusqu’à ce que vous soyez suffisamment en forme pour reprendre l’entraînement en douceur.

Ne craignez pas de devoir tout recommencer depuis le début si vous ne vous entraînez pas pendant quelques jours. Ce ne sera pas le cas. Votre corps n’aura pas oublié les séances d’entraînement et tout le travail acharné que vous avez déjà effectués. Il ne devrait donc pas y avoir de changement notable dans vos performances après une courte pause. Vous ne régresserez que si vous persistez à vous entraîner tout en étant malade.

La prévention constitue toujours la meilleure option quand il est question de maladie et de blessure. Il existe de nombreux conseils que vous pouvez appliquer pour éviter de tomber malade, et manger sainement peut notamment vous aider à stimuler votre système immunitaire. Si vous tombez quand même malade, ne vous entraînez pas simplement pour le fait de vous entraîner. Écoutez votre corps et prenez-en soin. Il représente votre meilleur atout.