Cessez d’utiliser la pluie comme une excuse

Header Rain Julian

Avez-vous déjà utilisé la pluie comme un « motif » pour ne pas vous entraîner ? Si oui, alors cet article est fait pour vous. « Mais mon téléphone va prendre l’eau », « mes mains n’adhèrent pas à la barre », « je vais attraper froid, je vais glisser ou je n’aurais pas le temps de sécher avant d’aller travailler ». Soyons honnêtes… ce ne sont là que des excuses. Nous les avons toutes déjà entendues et la plupart d’entre nous les avons même déjà utilisées. L’heure est désormais venue de s’en débarrasser. Voici comment y parvenir :

Excuse n°1 : « Mais je vais être trempé(e) »

Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un bon imperméable et d’un sac plastique épais pour y ranger votre téléphone et autres objets de valeur. Vous pouvez également investir dans des écouteurs étanches de sorte que, même lorsqu’il pleut, vous puissiez tout de même écouter votre playlist préférée. Et, dans le pire des cas, la bonne nouvelle c’est que votre peau est imperméable. Alors rayez cette excuse de votre liste une bonne fois pour toutes.

Excuse n°2 : « Mais je vais glisser »

Notre solution : de bonnes chaussures et des gants de qualité. Jetez un coup d’œil à la semelle de vos chaussures de sport. Si elle est trop lisse, vous risquez de glisser sur le sol mouillé. Il en va de même pour vos gants. Pour être prêt(e) pour la pluie, procurez-vous des chaussures avec des rainures plus profondes sur la semelle afin qu’elles adhèrent mieux à la route. Ce sera plus confortable pour vous et vous aurez moins de risques de vous blesser lorsque vous courrez, sauterez ou effectuerez des Burpees. Investissez également dans des gants pourvus de paumes ou de bouts de doigts en caoutchouc pour réussir à agripper la barre de traction.

Excuse n°3 : « Mais je vais tomber malade »

La première chose à faire après avoir couru sous la pluie, c’est de retirer vos vêtements mouillés. Prenez un bain chaud, buvez un verre d’eau chaude mélangée à du jus de citron et réchauffez votre corps. En adoptant une alimentation équilibrée, vous continuerez d’apporter à votre corps la quantité de vitamine C suffisante pour stimuler votre système immunitaire et vous empêcher de tomber malade. Si votre lieu d’entraînement est loin de chez vous ou que vous craignez de ne pas avoir le temps de sécher avant de vous rendre au travail, glissez dans votre sac de sport quelques vêtements secs emballés dans un sac plastique pour les préserver de l’humidité et changez-vous aussitôt après votre séance d’entraînement. N’oubliez jamais de prendre une serviette, des chaussures et des chaussettes de rechange. Personne n’aime avoir les pieds froids et mouillés.

Excuse n°4 : « Et si je me fais surprendre par une averse ? »

Programmez votre entraînement en fonction de la météo. Planifiez toujours votre séance à l’avance en regardant le bulletin météo la veille au soir et prévoyez d’effectuer votre entraînement durant les heures où il ne pleut pas ou durant celles où il pleut le moins.

Excuse n°5 : « Je n’ai tout simplement vraiment pas envie de m’entraîner sous la pluie »

D’accord, nous avons compris. Il se peut que vous ne souhaitiez vraiment pas sortir lorsqu’il pleut. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez pas du tout vous entraîner. Il existe de nombreuses alternatives pour faire de l’exercice en intérieur. Par exemple, vous pouvez opter pour le tapis de course avec Freeletics Running ou aller soulever de la fonte ou faire du rameur en salle de sport avec Freeletics Gym. Et si vous n’arrivez même pas à vous convaincre de mettre un pied à l’extérieur pour vous rendre à la salle de sport, utilisez alors la fonction 2×2 de Freeletics et entraînez-vous dans le confort de votre propre salon. Pas d’excuses.

vanessa

Ne laissez pas la pluie compromettre vos progrès. Sortez. Mouillez-vous. Mettez-vous au travail. #NoExcuses #NoRainNoGain