« Je n’arrivais pas à effectuer un seul squat correctement. Et maintenant, regardez-moi. » : L’histoire de Sonja

0 Header Sonja

Votre point de départ ne définit pas votre force. S’il y a une chose que vous n’arrivez pas à faire correctement au premier essai, cela ne signifie pas pour autant que vous n’y arriverez jamais. Lorsque Sonja a commencé Freeletics, elle n’arrivait pas à effectuer un seul squat correctement. Son aventure montre que tout est possible. Vous n’avez qu’à ignorer ce que les autres pensent de vous et foncer. Voici son histoire.

Sonja

Ces dernières années, j’ai dû concilier mon travail et mes études, ce qui m’a empêché de pratiquer toute activité sportive. Je rentrais du travail ou de l’université et me disais que c’était mon unique moment de détente. Ainsi, je finissais mes journées dans le canapé.

J’ai découvert Freeletics grâce à l’un de mes amis, mais je n’ai jamais cru que ce genre de choses fonctionnait vraiment. Toutefois, plus je me sentais mal dans ma peau, plus je réfléchissais à essayer le programme. J’ai donc rejoint un groupe et notre premier entraînement collectif m’a convaincue que c’était ce qui allait me changer. L’état d’esprit et l’attitude du groupe étaient indescriptibles. Je ne m’étais encore jamais sentie aussi motivée de ma vie.

Sonja

Au départ, mon seul et unique objectif consistait à perdre du poids. Mais à mesure que le temps passait, je me suis rendu compte de la force que j’avais gagnée et de la rapidité avec laquelle mon corps était capable de bouger. Il ne s’agissait alors plus de perdre du poids, mais plutôt de devenir ce que je pouvais être de mieux.

Mon alimentation a beaucoup changé ! Je vis à Munich où presque tout le monde aime boire de la bière et de l’alcool en général. Alors je buvais, mangeais beaucoup de sucreries et me couchais tard. Mais avec le temps, j’ai troqué tout cela contre un mode de vie plus sain : des légumes, du poisson et du fromage au lait fermenté faible en matières grasses. Parfois, les pizzas, le chocolat et les autres aliments de ce genre me manquent vraiment, mais d’un autre côté, j’ai découvert de nouveaux aliments, tels que le quinoa et les graines de lin. Il existe tout un tas d’alternatives étonnantes à la malbouffe. Tant que vous êtes ouvert(e) d’esprit et que vous souhaitez vraiment modifier votre alimentation, vous le pouvez.

Embedded content: https://www.youtube.com/embed/jHeHp6jIdd8

Mon changement d’alimentation n’a pas été le seul obstacle que j’ai dû surmonter. Je n’ai jamais été une très bonne coureuse. Au collège et au lycée, je détestais la course à pied. C’était le sport que j’appréciais le moins. Alors vous imaginez ce que j’ai ressenti lorsque mon Coach m’a dit de courir 5 km. Avant d’avoir essayé, je pensais que j’allais mourir. Mais je l’ai fait malgré tout. Il m’a fallu énormément de temps et j’ai maudit chaque pas, mais… j’ai survécu. J’ai couru 5 km pour la première fois de ma vie ! C’est l’un de mes meilleurs moments. J’ai réalisé que j’avais sous-estimé mon corps pendant des années. À partir de ce moment-là, je suis allée de victoire en victoire. Chaque réussite m’a poussée vers la suivante et, chaque fois, j’étais agréablement surprise de ce dont j’étais capable.

Au début, le plus dur consiste à déterminer ce que vous êtes prêt(e) à abandonner pour réaliser les choses qui vous tiennent à cœur. Voulez-vous vraiment devenir la version la plus forte et la plus saine de vous-même ? Alors vous devez abandonner certaines de vos mauvaises habitudes et déployer des efforts pour vous motiver chaque jour. Parfois vous échouez, mais tant que vous n’abandonnez pas, il n’est jamais trop tard pour faire changer les choses.

Ernest Hemingway a dit un jour : « Il est peut-être agréable qu’un voyage prenne fin mais, finalement, c’est le voyage qui compte. » Gardez la tête haute même si cela devient difficile parfois. Freeletics n’est pas un régime magique grâce auquel vous perdez du poids et vous vous musclez par hasard. Au contraire, il s’agit de vous forger un tout nouvel état d’esprit. De finir par réussir après avoir durement lutté. Enfin, il s’agit de trouver de nouveaux amis et de se soutenir mutuellement. C’est vraiment ce qui m’a poussée à réussir. Et ce n’est pas terminé, il y a encore de nombreux nouveaux défis qui m’attendent. Et je suis prête et décidée à relever chacun d’eux.

Vous êtes le(la) prochain(e). Ne laissez pas vos peurs vous arrêter ou votre point de départ vous définir. Et si l’on doute de vous, servez-vous en pour vous motiver. Vous avez déjà tout ce qu’il faut pour réussir. Cela demande seulement un peu de temps avant d’apparaître au grand jour.