La formation d’habitudes : Méfiez-vous de ces 3 contretemps

Header habit3 20161201 bw Bettina

À ce jour, nous avons déjà passé en revue les 3 étapes pour adopter une nouvelle habitude, avons souligné l’importance des habitudes évolutives et dévoilé la vérité concernant la théorie de la formation d’habitudes en 21 jours. Si vous avez suivi nos étapes, vous devriez actuellement être en train de travailler d’arrache-pied, de vous concentrer sur de petits changements à opérer dans votre quotidien et d’instaurer, doucement mais sûrement, une routine.

Toutefois, adopter de bonnes habitudes est un processus continu. Vous aurez beau être « dans le flot de l’action », il est important que vous soyez prêt(e) à faire face aux obstacles et aux interruptions qui pourraient éventuellement vous dérouter. Ne laissez pas votre routine d’entraînement s’enrayer. Faites attention à ces situations afin d’éviter de passer des semaines à vous remettre en selle, une fois les choses revenues à la normale.

Les interruptions

Tout changement dans votre routine quotidienne, tel qu’une maladie ou des vacances, peut éventuellement vous mettre des bâtons dans les roues. Si cela menace en effet les progrès que vous réalisez grâce à l’entraînement, la meilleure solution consiste à essayer de respecter au mieux votre emploi du temps quotidien. Même si une blessure ou une maladie vous empêche de vous entraîner, réglez votre réveil à la même heure que d’habitude, levez-vous et faites tout votre possible pour rester sur la bonne voie. Être en vacances ne signifie pas que vous devez interrompre votre routine. À la place, ralentissez le rythme. Un footing à faible allure sur la plage au petit matin, une séance d’étirements avant d’aller vous coucher, ou un petit tour au stand des fruits frais du buffet en évitant celui des pâtisseries, voilà des moyens qui vous permettront de préserver vos habitudes, même si vous êtes ailleurs tant mentalement que physiquement.

Essayez de ne pas paniquer, ni de vous démotiver. Parfois, ces interruptions peuvent être un mal pour un bien. Voyez-les comme une occasion de prendre une pause bien méritée et de laisser votre corps récupérer complètement pour ensuite revenir deux fois plus fort.

La déception

À un moment donné, tout le monde est confronté à la déception et au découragement. Même les athlètes de renommée internationale. Notamment les jours où vous n’établissez pas de PB. Ceux où vous vous sentez faible ou n’aimez pas l’image que vous renvoie le miroir. Peut-être avez-vous été très régulier(e) et concentré(e), mais que le commentaire d’une personne concernant votre prise de poids vous a donné l’impression que ça ne fonctionnait pas et que tout ce travail acharné n’en valait pas la peine. N’oubliez pas, ce contretemps n’est que temporaire. Durant ces périodes de déception, vous devrez très certainement redoubler d’efforts pour rester sur la bonne voie. Mais c’est comme une vague sur laquelle vous devez surfer. Tant que vous maintenez le cap et n’abandonnez pas, vous retournerez dans le flot. Les commentaires négatifs sont généralement un signe de jalousie. Peu de personnes ont la volonté de faire ce que vous faites. Ne l’oubliez pas.

La suffisance

Avez-vous déjà entendu parler de l’« instinct de tueur » ? C’est la capacité à rester concentré, à garder son calme et la maîtrise de soi lorsque les choses se passent pour le mieux. Souvent, lorsqu’un athlète est trop confiant, il laisse son état d’esprit positif lui échapper. En raison de cela, de bonnes habitudes mentales peuvent être remplacées par de mauvaises, et entraîner un relâchement. La confiance en soi, c’est croire en soi et en sa capacité à être sans cesse au mieux de soi-même. La suffisance, c’est croire que vous avez déjà atteint votre objectif, que vous êtes spécial(e) et que vous n’avez donc plus besoin de vous donner à fond. Lorsque vous êtes suffisant(e), vous vous laissez aller. Vous commencez à manquer l’entraînement car vous pensez que vous en avez déjà suffisamment fait. Évitez d’en arriver là. Bien sûr, vous devriez être fier(e) de vous. Mais continuez de croire qu’il vous reste encore davantage de choses à accomplir.

Malheureusement, adopter de bonnes habitudes n’est pas aussi simple que de se brosser les dents. Vous devez vous préparer à faire face à l’adversité et être prêt(e) à lutter. Mais ces petits changements constituent les premières étapes qui vous permettront par la suite de réaliser de plus grands objectifs. Mettez-vous au travail aujourd’hui et récoltez-en les fruits plus tard.

Bonne chance à vous dans l’adoption de nouvelles habitudes. N’oubliez pas, vous pouvez relire notre série sur le sujet dès que votre volonté sera mise à mal ou que vous aurez l’impression de vous écarter du droit chemin. Vous faites tout ceci pour une bonne raison. Alors, continuez.