Entraînement et blessure : Comment rester au top de votre forme même en période de convalescence

TrainingInjured

Pour un Athlète Libre, être obligé d’interrompre son entraînement est plus pénible que la douleur de la blessure elle-même. Personne ne veut arrêter de s’entraîner, mais tout le monde souhaite récupérer aussi rapidement que possible. Malheureusement, les blessures peuvent survenir. Alors que devriez-vous faire lorsque cela se produit ? Prendre le risque de continuer à vous entraîner à un rythme plus modéré ? Ou bien vous arrêter complètement ?

Dans notre dossier spécial en 2 parties consacré aux blessures, nous mettons en évidence certaines mesures que vous pouvez prendre en matière d’entraînement et de nutrition, afin de vous assurer un processus de guérison aussi rapide et indolore que possible. Voici donc nos conseils clés pour entretenir vos muscles et rester en forme même lorsque vous souffrez d’une blessure.

Allez-vous perdre du muscle si vous ne vous entraînez pas ?

Ne paniquez pas. La première chose à savoir, c’est que la mémoire des muscles est quelque chose de réel que vous constaterez par vous-même lorsque vous reprendrez l’entraînement. Les muscles n’oublient pas tout ce qu’ils ont appris. Tout ceci est purement scientifique, mais pour faire simple et de façon incroyable, vos muscles possèdent une certaine forme de mémoire de leur état précédent. Bien qu’ils puissent perdre en volume, si vous les avez entraînés auparavant, ils regagneront alors en force et en volume bien plus rapidement cette fois. Gardez ça à l’esprit. Il est en effet important que vous sachiez qu’un peu de temps de repos ne fera pas une grande différence. Vos muscles seront toujours là, prêts pour la reprise dès que vous le serez vous-même.

Devriez-vous vous entraîner avec une blessure ?

Il vaut probablement mieux vous abstenir d’effectuer un workout complet tel qu’Helios, Aphrodite ou Bastet, mais il existe d’autres formes d’entraînement que vous pouvez réaliser pour maintenir votre progression et entretenir vos muscles.

Stretching

Ne sous-estimez pas les vertus du stretching. Un muscle étiré dispose d’un meilleur métabolisme et peut, par conséquent, absorber plus de nutriments – à savoir de protéines – délivrés par le sang et ainsi se régénérer plus rapidement.

Et ce n’est pas tout. Le stretching nous aide également à développer nos muscles. Et c’est aussi une manière relaxante de préserver la souplesse et la fermeté de vos muscles, même lorsqu’ils ne sont pas sollicités par l’entraînement.

Mais n’attendez pas d’être blessé(e) avant de commencer à vous étirer régulièrement. En l’intégrant de manière systématique à votre warmup, vous pouvez réduire les risques de blessure et ainsi éviter, d’emblée, de vous retrouver dans cette situation fort déplaisante.

Entraîner d’autres parties de votre corps, avec modération

Si et seulement si vous n’êtes pas dans un état de douleur intense et que votre médecin vous en donne le feu vert, essayez d’effectuer quelques exercices modérés avec d’autres parties de votre corps. Assurez-vous simplement qu’ils ne provoqueront en aucune manière douleur ou pression sur la zone affectée. Par exemple si vous souffrez de l’épaule ou du haut du corps, pourquoi ne pas essayer quelques leg levers, lunges ou squats ? Ou s’il s’agit de votre jambe, optez pour des pullups ou des situps à la place. Toute contribution à votre niveau de forme est la bienvenue. Faites simplement attention et soyez prudent(e).

Par mesure de précaution, consultez toujours votre médecin lorsqu’il s’agit d’une blessure sérieuse. La réponse dépend systématiquement des conditions physiques spécifiques à la personne et du type de blessure.

N’ignorez en aucun cas votre blessure

Personne n’apprécie d’être blessé. Et personne n’a envie de se retrouver sur le banc de touche à regarder les autres. En particulier lorsque vous êtes à deux doigts d’atteindre un objectif pour lequel vous avez travaillé tellement dur pendant si longtemps. Mais ce qui est encore pire que cela, c’est d’ignorer votre blessure, de la laisser empirer et de ne pas être en mesure de vous entraîner pendant encore plus longtemps.

Ne vous contentez pas d’espérer que la douleur s’en aille. Si vous sentez les prémices d’une blessure, réduisez votre entraînement ou arrêtez-le purement et simplement. Le plus tôt vous en limiterez les dégâts, le plus tôt vous pourrez reprendre. Une blessure légère de 1 à 2 semaines vaut beaucoup mieux qu’une blessure grave qui dure de 1 à 2 mois. N’êtes-vous pas d’accord ?

Suivez un régime alimentaire favorable à une récupération rapide

chicken oriental

Votre alimentation joue un rôle majeur dans le processus de guérison. Faites-en bon usage et elle deviendra votre arme secrète. Il s’agit de fournir à votre corps la quantité adaptée de ressources et d’énergie nécessaires pour lui permettre de se réparer et de retrouver la pleine forme. Vous avez envie de savoir de quoi il s’agit au juste ? Dans notre second article consacré aux blessures, découvrez-en plus sur la façon dont la nutrition peut contribuer au processus de guérison.

La chose la plus importante dans tout ça est que vous ne perdiez pas votre motivation. Nous savons que c’est difficile. Ça n’a rien de drôle d’être cantonné(e) à votre canapé pendant que les autres sont en train de s’entraîner. C’est frustrant de vous regarder dans le miroir en imaginant les progrès que vous auriez pu faire, si vous vous étiez entraîné(e) cette semaine. Mais ce n’est pas pour autant la fin. Qui sait : peut-être est-ce la façon pour votre corps de vous indiquer que vous avez besoin de faire une pause. Prêtez attention à ce genre de signaux. Allez-y doucement. Prenez un temps de repos. Mangez Sainement et récupérez en un rien de temps.

Ce contretemps constitue le tremplin vers votre reprise de l’entraînement. Prenez votre temps pour en faire un retour en force.