3 manières d’engager la conversation avec votre nouveau groupe d’entraînement

Header 3

Vous aimeriez bien rejoindre le groupe d’entraînement Freeletics situé près de chez vous, mais vous êtes quelque peu intimidé(e) ? Nous sommes tous passés par là : nous avons consulté l’appli, repéré un lieu d’entraînement, attrapé notre tapis et trouvé l’endroit en question. Mais dès notre arrivée, la peur de se présenter aux autres peut parfois suffire à nous empêcher de mettre ne serait-ce qu’un pied sur le terrain d’entraînement. Ce ne sera désormais plus le cas, car nous avons là 3 moyens d’entamer la conversation afin de briser la glace et de faciliter la discussion avec votre nouvelle équipe. Et avant que vous ne posiez la question… « Vous venez souvent ici ? » n’en fait pas partie.

Savez-vous où se trouve la marque des 400 m ?

Tout lieu d’entraînement doit impérativement disposer d’un parcours de 400 m. Généralement signalé par un arbre, une pierre ou un banc, seuls ceux qui s’entraînent régulièrement à cet endroit savent où il se trouve. Et il y a de fortes chances qu’ils soient ravis de répondre à votre question.

Connaissez-vous une bonne adresse dans le coin pour prendre le petit-déjeuner ?

S’il y a bien une chose que tous les Athlètes Libres aiment autant que l’entraînement, c’est manger. Alors, pourquoi ne pas partager une passion commune, celle de la nourriture, et profiter ensemble d’un petit-déjeuner bien mérité après l’entraînement ?

Quelqu’un veut-il faire Kentauros avec moi ?

L’avantage qu’il y a à s’entraîner en groupe, c’est le soutien que l’on reçoit des autres athlètes, surtout les jours où l’on manque de motivation, alors qu’on sait que Kentauros attend qu’on l’affronte. Constatez-le par vous-même : vous serez surpris(e) du nombre de personnes prêtes à vous aider. C’est dans le besoin qu’un Athlète Libre reconnaît ses vrais amis.

Le moment où il ne faut pas engager la conversation…

Par expérience, il n’est jamais bon d’essayer de discuter avec un Athlète Libre en lui posant une question durant les 100 premiers Burpees d’Helios. Sauf si vous n’êtes pas pressé(e) d’avoir la réponse.

Ne soyez plus intimidé(e) ou gêné(e), et cessez de penser que vous devez faire cavalier seul. Trouvez un lieu d’entraînement près de chez vous et faites la connaissance d’autres Athlètes Libres qui vous soutiendront, vous encourageront, vous guideront et vous motiveront. La route vers la réussite est longue, mais vous n’êtes pas obligé(e) de l’emprunter seul(e).