Témoignage Freeletics: Histoire de Katrin

header katy

Freeletics est plus qu’un sport. Freeletics est une communauté. Un mode de vie. Les Athlètes Libres deviennent plus forts physiquement, mais ils le deviennent aussi mentalement. Cette force mentale vous aidera à surmonter les moments les plus difficiles de votre vie. Elle vous aidera à vous remettre sur pied quand les circonstances vous accablent. Katrin l’a découvert. Dans ses moments les plus sombres, Freeletics lui a redonné espoir et un objectif. Voici son histoire.

“En grandissant, j’étais relativement sportive. Au moins jusqu’à ce que j’ai déménagé à Innsbruck, en Autriche, pour aller à l’université. À l’époque, j’avais 21 ans, les fêtes, l’alcool et le fast-food avaient pris le dessus sur ma vie. Je travaillais dans un bar pour payer mes études et je n’avais pas le temps de faire du sport ou d’avoir un régime sain. En tout cas, c’est ce que je me disais.

Ensuite, il y a trois ans, ma mère a eu un cancer. C’était un moment très difficile pour moi et pour mes sœurs. Heureusement, elle s’est remise au courant de l’année. Cependant, le stress avait déjà rongé mon corps. Cet été là, j’ai eu une myocardite, une inflammation du cœur. J’ai failli mourir. Il aura fallu plusieurs mois pour guérir complètement. C’était en 2012.

Finalement, j’ai recommencé à aller à la salle de sport, je mangeais sainement et je commençais à me sentir mieux. Un jour, j’étais dehors, en train de skier, lorsque j’ai eu un accident sérieux; mon ligament croisé s’était fissuré. Les médecins m’ont dit que j’avais besoin d’une intervention chirurgicale. Ils disaient que je ne pouvais plus faire du sport et que je ne pourrais plus marcher jusqu’à ce que mon corps ne guérisse entièrement.

Le monde entier s’est effondré. À l’âge de 27 ans, je devais retourner chez mes parents. J’ai essayé de ne pas tomber dans la dépression. Je voulais profiter de la vie malgré ma blessure et, comme résultat, j’ai pris 8 kilos.”

Katrin

“Lorsque je me suis remise suffisamment pour faire à nouveau du sport, il est arrivé quelque chose qui a éclipsé tout autour. Ma plus jeune sœur a été tuée. Je l’aimais tellement. Elle était la personne la plus importante dans ma vie dans cette période-là. À partir de ce moment, tout m’était devenu égal. Corps, âme, vie… rien ne comptait.

Pendant des mois, j’ai mangé affreusement, j’ai bu des quantités énormes d’alcool et je restais au lit tout simplement. Mon corps en a souffert, j’ai perdu des mèches de cheveux et j’ai développé une allergie au gluten. Un jour, j’ai compris que je devais prendre une décision, sinon ma vie allait finir ainsi, donc j’ai dû choisir de revivre. Et c’est ici que démarre mon voyage Freeletics.

Ma colocataire, originaire de Munich, m’a parlé de Freeletics au printemps 2014. Je me suis dit, “c’est exactement ce dont j’ai besoin. Des exercices puissants où je peux diminuer mes frustrations et libérer ma colère.” J’ai eu trois objectifs. D’abord, je voulais me remettre en forme de mes blessures. Deuxièmement, j’ai ressenti l’entraînement comme une activité sur laquelle je pouvais me concentrer pour surmonter ma dépression. Finalement, Freeletics semblait stimulant. Je voulais simplement accomplir quelque chose sans le laisser tomber.

Lorsque j’ai commencé Freeletics, ma colocataire était en vacances, donc j’ai commencé à m’entraîner toute seule. Je pleurais avant la fin de ma première Aphrodite. J’étais tellement épuisée, mais après coup, le sentiment de bonheur était incroyable. J’ai acheté immédiatement le Coach.

Avant la troisième semaine, j’ai remarqué des changements importants dans mon corps et ma performance augmentait. J’ai voulu stimuler encore plus mes capacités et j’ai commencé ainsi à adapter mon régime et à manger sainement. Les changements éprouvés sont allés au-delà de Freeletics et du sport. Brusquement j’étais capable de me concentrer mieux dans mes tâches quotidiennes. J’étais plus détendue, moins stressée. Je me suis sentie équilibrée et heureuse. Les gens autour de moi ont vu combien j’avais changé. Certains d’entre eux m’ont demandé la raison de mon changement, donc j’ai mentionné Freeletics. Presque tout le monde à qui j’en avais parlé voulait l’essayer.

En avril, j’ai rencontré Tina. Elle s’entraînait déjà depuis un an avec Freeletics. Nous avons commencé ensemble à accompagner des groupes et à stimuler la communauté d’Innsbruck. S’entraîner avec un groupe est très amusant. Plus grand devient le groupe, plus les gens sont motivés. Chacun d’entre nous est un modèle, d’une manière ou d’une autre. S’entraider, que ce soit en termes de sport ou de développement mental, nous fait partager une passion. Plus de 350 personnes ont rejoint Freeletics Innsbruck et nous nous développons plus chaque jour. Vous pouvez nous trouver sur Facebook ici.”

Freeletics Innsbruck

“Depuis que j’ai commencé Freeletics, je suis allée à Desenzani, à Berlin, à Salzburg et à Vienne. Peu importe où je vais, je continue mes exercices. J’aime le sentiment de liberté qu’ils m’apportent. Mais plus que tout, j’aime la communauté Freeletics. Elle procure un sentiment de solidarité, d’appartenance et de motivation de tous les côtés.

Il y a quelques mois, je n’aurais pas cru que je pouvais me sentir à nouveau heureuse et pleine de vie. Physiquement, j’ai perdu 8 kilos, j’ai renforcé mes muscles et je suis devenue plus en forme que jamais. Je peux courir à nouveau et pour la première fois de ma vie, je peux faire un pull up. Freeletics m’a donné un objectif dans la vie. Je l’accomplis avec passion et cela me satisfait de la tête aux pieds.

Malgré les épreuves très difficiles subies, je suis heureuse et je peux rire à nouveau. Je suis une personne entièrement nouvelle. Je suis une Athlète Libre. J’ai de nouveaux objectifs et je poursuis mon chemin avec joie, amusement, motivation, esprit d’équipe, confiance et foi dans mes capacités. Je n’y renoncerai jamais.”

Freeletics Training

“Je dirai à tous ceux qui pensent démarrer Freeletics: Foncez-y! Cela sera la meilleure expérience de votre vie. Ne renoncez jamais, peu importe combien c’est difficile. Ne pensez pas à la souffrance pendant les exercices. Faites-les tout simplement. Continuez à vous répéter de poursuivre jusqu’à ce que vous terminiez. Et pensez toujours à la sensation enivrante d’après l’entraînement. S’il existe un groupe d’entraînement dans votre région, rejoignez-les. Ils deviendront votre deuxième famille. Sinon, rassemblez vos amis et démarrez un groupe. Mais n’importe comment et où vous vous entraînez, continuez de le faire. Freeletics vous changera la vie!”

Chacun a ses propres raisons de commencer Freeletics. Certains veulent rester en forme. Certains souhaitent faire de la compétition. D’autres sont à la recherche du partage. Katrin a utilisé Freeletics pour reprendre sa vie en mains. La concentration et la discipline acquises grâce à son entraînement lui ont renforcé l’esprit, le corps, et lui ont apporté la vraie communauté. Peu importe la raison pour laquelle vous commencez, vous pouvez éprouver les mêmes bienfaits. S’il n’y a pas de groupes d’entraînement dans votre ville, fondez-en un!

Freeletics