Pourquoi la sieste n’est pas toujours une perte de temps

Haeder123

Les Athlètes Libres sont des personnes actives. La vitesse, la force, la puissance et l’action sont notre raison de vivre. Mais s’il y a bien une chose que nous apprécions tout autant, c’est de faire la sieste. Contrairement aux idées reçues, cela ne fait pas de nous des paresseux. C’est même l’inverse : la sieste nous rend encore plus productifs. Découvrez ici pourquoi :

Une sieste et ça repart

Les footballeurs ont la mi-temps. Les batteries ont un chargeur. Et nous, nous avons la sieste. Lorsque l’on a une vie aussi mouvementée que celle d’un athlète qui travaille, faire une courte sieste de 20 minutes nous permet de réinitialiser notre cerveau et de digérer la quantité d’informations qu’il traite dans la journée, ce qui favorise l’apprentissage et la mémoire. Par ailleurs, si vous en avez déjà fait l’expérience, vous saurez que vous êtes bien plus concentré(e) et créatif(ve) après une sieste de bonne qualité. Au cours de celle-ci, l’hémisphère droit du cerveau, responsable de la créativité, devient en effet bien plus actif et se connecte davantage avec le reste du cerveau. Alors, si vous êtes à court de bonnes idées, piquez donc un petit somme.

À condition de la faire correctement

L’efficacité d’une sieste éclair dépend de sa durée et de l’heure à laquelle vous la faites. Nous vous conseillons de ne pas dormir plus de 20 à 25 minutes et de la prévoir le plus tôt possible dans la journée. Pourquoi ? Tout simplement parce que plus vous la ferez de bonne heure, plus il y a de chances que le sommeil récupéré vienne s’ajouter à celui de la nuit précédente. Les personnes qui font une sieste éclair plus tard dans l’après-midi ont tendance à avoir du mal à s’endormir la nuit venue, ce qui finit par perturber leur cycle de sommeil. En ce qui concerne la durée, dormir de 20 à 25 minutes vous évite d’entrer dans une phase de sommeil plus profond qui, à votre réveil, peut vous faire vous sentir plus groggy que revigoré(e). Pour tirer le meilleur parti de votre sieste, mettez-vous dans une pièce sombre et fraîche, choisissez de préférence un endroit où vous ne serez pas dérangé(e), éteignez votre téléphone et, si vous le souhaitez, vous pouvez même écouter de la musique relaxante. Nous vous recommandons également de consommer un peu de caféine au préalable. Cela peut sembler paradoxal, nous le savons, mais une « sieste sous caféine » améliore en réalité la qualité de votre sommeil et vous permet de vous sentir plus énergique lorsque vous vous réveillez, puisque la caféine ne fait pas effet avant 45 minutes environ.

Et en tant qu’athlète, vous en avez particulièrement besoin

Faire une sieste améliorera presque à coup sûr vos performances. Bon nombre d’entre nous ne dorment pas comme ils le devraient pour récupérer efficacement après leurs entraînements. Le mental, l’humeur et le temps de réaction peuvent alors s’en trouver affectés. Vous vous demandez s’il vaut mieux dormir avant ou après votre séance ? Il s’avère que les deux options sont bénéfiques. Le taux d’hormone de croissance augmente de façon fulgurante lorsque l’on dort. Cela suggère que la sieste est un moment propice à la réparation des muscles et des tissus conjonctifs. Toutefois, faire un somme permet également de préparer le corps à un effort physique.

Faire la sieste peut aussi vous éviter de manger à l’excès

Moins vous dormez, plus vous avez de chances de faire des excès, d’avoir envie de malbouffe et, finalement, de prendre du poids. En effet, le manque de sommeil déclenche la production de ghréline, hormone qui stimule l’appétit, et diminue le taux de leptine, hormone qui vous informe lorsque vous êtes rassasié(e). De plus, les personnes qui se sentent léthargiques durant la journée auront davantage tendance à faire de piètres choix alimentaires, en particulier si elles recherchent quelque chose pour faire le plein d’énergie.

Alors qu’attendez-vous ? Attrapez votre oreiller et faites une sieste. Vous nous remercierez plus tard.