“En 2014, Freeletics a changé ma vie. Et aujourd’hui, deux ans plus tard, ça a été à nouveau le cas.” : L’histoire d’Ellie

Header Ellie Screen Shot 2016 09 07 at 10 03 20

Lorsque j’ai commencé avec Freeletics en Août 2014, c’était la première fois que je pratiquais un sport. J’avais été mince toute ma vie et n’avais jamais ressenti le besoin de faire de l’exercice. Puis, à la suite d’une hernie discale au niveau de ma colonne vertébrale, je me suis rendu compte que j’en avais besoin finalement. C’est à ce moment-là que j’ai découvert Freeletics.

Embedded content: https://www.youtube.com/embed/2ttLMdJdlPs

Même si j’ai capitulé au cours de mon premier workout – Aphrodite – j’ai néanmoins persisté, bien que lentement. Je voulais enfin parvenir à m’accrocher à quelque chose. Alors, j’ai persévéré. Et non seulement j’ai développé une véritable passion pour l’entraînement, mais Freeletics m’a également transformée en me faisant évoluer d’une personne sédentaire, timide, paresseuse, doutant de soi-même, et qui détestait le sport et la sensation de sortir de sa zone de confort, en quelqu’un de concentré, motivé, confiant, sociable et toujours prêt à relever un défi. Finalement, j’étais devenue quelqu’un dont je pouvais être fière. Et c’était tellement plus que le simple fait d’être tonique et en pleine forme. C’était finalement avoir réussi à devenir le type de personne que je voulais être. La meilleure personne que je pouvais être.

Freeletics a véritablement changé ma vie pour le mieux, sans l’ombre d’un doute, et je suis tellement contente de ne pas avoir abandonné à la suite de mon premier Aphrodite. Je croyais fermement en tout ce que Freeletics représentait, à tel point que j’ai ensuite quitté mon précédent job pour venir travailler ici. À cette époque, je travaillais sur l’une des nouvelles applis juste avant son lancement. Ça a été une période de dingue et j’en savourais chaque minute, mais cette nouvelle vague de stress associée à de mauvaises habitudes alimentaires a eu ses conséquences. En raison des longues journées passées au bureau, j’utilisais tout le temps libre dont je disposais pour maintenir une vie sociale, ce qui signifie que je négligeais encore plus mon entraînement. Et en plus de cela, j’avais une blessure au genou que j’utilisais comme une excuse pour ne pas m’entraîner au lieu de simplement la faire soigner.

before

Un jour, j’ai réalisé que je ne m’étais pas entraînée régulièrement depuis plus de quatre mois. J’avais complètement abandonné ma routine et perdu ma motivation, pendant que d’autres priorités étaient passées au premier rang. C’était tellement frustrant. J’avais le sentiment que tous mes efforts acharnés de l’année précédente n’avaient absolument servi à rien. Je n’avais plus aucune énergie, ni motivation. Je me trouvais des tonnes d’excuses et chaque jour je disais : « demain, je m’y remets ». J’étais bouleversée par mon reflet dans le miroir, en sachant que ce n’était pas celle que j’étais ou que j’avais été. Je choisissais toujours des vêtements amples en espérant que les gens ne le remarqueraient pas. Ma silhouette était de forme classique « mince mais molle », relativement facile à dissimuler, mais qui me faisait me sentir tellement mal dans ma peau, sachant en particulier à quel point j’avais été en forme auparavant. J’étais mécontente de moi-même, mais j’avais peur d’accepter de devoir tout recommencer à zéro. Je savais qu’il fallait que je change. J’étais loin d’être la meilleure version de moi-même, et si je n’avais rien fait à ce moment-là, je ne sais pas quand je l’aurais fait.

ellie

Comme je me sentais prête à reprendre l’entraînement, j’ai décidé de commencer avec l’appli Running. Je ne pouvais pas encore affronter le fait d’avoir régressé sur les workouts Bodyweight, auxquels j’avais été si performante dans le passé. Je n’avais jamais été une coureuse, et je n’aimais vraiment pas courir, alors j’ai décidé de relever ce défi supplémentaire. Je me suis entraînée pendant quatre semaines avec l’appli Running et j’ai utilisé en même temps l’appli Nutrition pour tous mes repas, chaque jour. Et ça a été une expérience tellement positive. Même si j’avais du mal avec les courses d’échauffement de 15 minutes, j’appréciais vraiment les workouts par intervalles. Et je devenais beaucoup plus rapide. Très tôt, j’ai été capable de courir un Maat (2 km) en 3 minutes de moins qu’auparavant. Les intervalles me convenaient tellement mieux que le simple fait d’essayer de courir aussi loin ou aussi longtemps que possible.

progress-week-0-8

Tout ceci m’a prouvé que j’étais capable de beaucoup plus que je ne pensais. Et néanmoins, je n’avais pas l’impression de voir une grande différence dans le miroir. Mais je savais que cela nécessiterait du temps. Alors j’ai été patiente et j’ai simplement continué. Après quatre semaines, j’ai pris une photo pour observer mes progrès et je l’ai comparée à celle de mes débuts. La différence était tellement impressionnante que cela m’a motivée à redoubler d’efforts et à définir des objectifs encore plus ambitieux. L’heure était venue pour moi de recommencer à m’entraîner avec l’appli Bodyweight. J’ai alors divisé mon entraînement à 60/40 entre les entraînements Running et Bodyweight, puis plus tard à 50/50. Les deux systèmes d’entraînement se complétaient l’un l’autre parfaitement pour moi. Je me sentais tellement plus en forme que je ne l’avais été depuis des mois, et je gagnais en confiance jour après jour, en allant jusqu’à m’entraîner avec la communauté Freeletics locale. C’était difficile, mais j’y prenais véritablement du plaisir.

ellie

Je dois dire que l’appli Nutrition a probablement été la partie la plus difficile de mon parcours. Pas d’aliments transformés, pas de sucre, pas d’alcool, pas de plats préparés. C’était une véritable épreuve psychologique, mais je voulais la surmonter car je savais qu’elle dynamiserait mes progrès. Après quelques semaines, je m’y suis habitué sans même vraiment y penser. J’ai appris tellement de choses concernant l’alimentation saine et les moyens intelligents d’associer des aliments bons pour la santé. Je comprends maintenant pourquoi on dit qu’atteindre ses objectifs de fitness dépend à 70 % d’une bonne alimentation. Je n’aurais certainement pas obtenu des résultats aussi rapidement sans cela.

N’ayant jamais été une coureuse auparavant, j’ai du mal à croire tout le chemin que j’ai réussi à parcourir jusqu’à maintenant. Entre lutter pour effectuer 1 km au début, jusqu’à parvenir à courir mes premiers 10 km en 53 minutes. Entre me forcer à courir initialement, jusqu’à adorer le faire aujourd’hui. Je suis si heureuse de ne pas avoir attendu plus longtemps pour redevenir la meilleure version de moi-même. Et c’est exactement la façon dont je me décrirais aujourd’hui, car cette fois-ci, je suis allée encore plus loin que la dernière fois et j’ai relevé davantage de défis. En moins de 14 semaines, j’ai perdu 6 % de masse graisseuse, 4 cm de tour de taille et une taille de pantalon. Mais surtout, je me sens à nouveau moi-même. Et en mieux. Confiante, forte, bien dans ma peau, heureuse. Prête à me fixer de nouveaux objectifs et à voir jusqu’où je peux parvenir cette fois-ci. J’utilise toujours les applis et je ne me vois pas arrêter de sitôt.

before-after-front

Pour quiconque souhaitant réaliser un changement dans sa vie, mon conseil serait de ne pas croire que les choses arriveront d’elles-mêmes. Vous devez vous lancer et faire en sorte que les choses se produisent. Tout ceci est entre vos mains, et votre temps est trop précieux pour le gaspiller en restant là à souhaiter que votre vie soit différente. Vous avez le potentiel, alors utilisez-le. N’ayez pas peur, vous ne pouvez échouer que si vous n’essayez pas. Lancez-vous, soyez patient(e), persistez dans votre engagement et persévérez, quoi qu’il en soit. Vous y parviendrez au final. Et si vous n’y êtes pas encore, ce n’est pas grave.