Travail, Freeletics, famille : Le super papa qui parvient à tout concilier

Header

Trouver du temps pour pratiquer une activité physique et respecter une routine d’entraînement n’est pas chose facile. Surtout lorsque l’on est père de deux enfants en bas âge et que l’on a un travail particulièrement exigeant. Bruno Miguel (37 ans), originaire de New York, ne s’est jamais senti parfaitement bien dans son corps et a eu du mal à trouver un programme de remise en forme qui parvienne à la fois à le motiver et à s’intégrer facilement dans son mode de vie débordant d’activité. Désormais, après 36 semaines d’entraînement avec Freeletics, la situation a bien changé. Voici comment ce super papa parvient à tout concilier :

En tant que père, ma principale priorité consiste à être présent pour mes deux enfants, âgés à présent de 2 et 5 ans. En plus de cela, mon travail est extrêmement exigeant et stressant. Je suis trader pour une grande banque, ce qui signifie que je passe au minimum 10 heures par jour au travail, sans compter le temps de trajet. Comme vous pouvez l’imaginer, trouver du temps pour m’entraîner est quasiment impossible. Mais ce n’est pas pour autant ce qui m’arrête. Trois fois par semaine, je me réveille à 5 h 30 du matin, je m’entraîne pendant 45 minutes, je rentre ensuite chez moi pour servir le petit-déjeuner à mes enfants et les préparer pour l’école, puis je pars au travail. Je m’entraîne en semaine pour pouvoir consacrer tous mes week-ends à mes enfants et accorder à ma femme un peu de répit. Bien que ce soit parfois difficile, j’adhère vraiment au principe du #NoExcuses et ne rate jamais une séance d’entraînement, même si mes enfants me tiennent éveillé toute la nuit !

Bien entendu, concilier mes casquettes d’Athlète Libre et de père de famille me met face à un problème de taille : le manque de sommeil. M’entraîner régulièrement me fait me sentir tellement mieux, tant physiquement que mentalement, mais je souhaite également passer le plus de temps possible avec mes enfants. Les séances organisées le soir ou le week-end ne sont donc pas l’idéal. La seule solution consiste à me lever un peu plus tôt pour m’entraîner avant de partir travailler. Avant, j’étais la première personne à dire : « Je suis trop occupé » ou « Je n’ai pas le temps », mais si on pense au temps que l’on consacre à des choses qui ne sont pas importantes, telles que surfer sur Internet ou jouer sur son téléphone, on réalise en fait qu’il est plutôt facile de prendre 45 minutes chaque jour pour faire de l’exercice, tant que cela reste une chose que l’on désire vraiment. L’entraînement me permet de gérer le stress quotidien engendré par mon travail et de pratiquer davantage d’activités avec mes enfants grâce à la force et à l’énergie dont je dispose désormais. En tant que père, il faut absolument rester en forme pour pouvoir profiter pleinement de chaque moment passé avec ses enfants. Récemment, j’ai montré à mon aîné comment faire l’équilibre, et j’en suis plutôt fier.

Même si je ne suis encore qu’au début de mon parcours, l’entraînement est devenu pour moi une véritable addiction, et j’adore ça. Dans les premiers temps, mon objectif consistait uniquement à terminer les workouts que le Coach m’attribuait. Mais lorsque j’ai commencé à m’améliorer, j’ai alors cherché à battre mes PB, à me mesurer à mes amis et à me fixer de nouveaux objectifs. Finalement, l’entraînement et l’exercice physique sont devenus une habitude naturelle, au même titre que boire mon café le matin ou me brosser les dents. Les résultats observés et les compliments de mes amis et de ma famille m’encouragent et me donnent envie d’en accomplir encore davantage. Mon prochain objectif consiste désormais à tester le Coach Nutrition de Freeletics. Je suis plutôt du genre à manger des plats à emporter, alors prendre le temps de préparer des recettes sera certainement un défi pour moi. Mais j’ai appris à trouver du temps pour les choses importantes et à les concilier au quotidien, comme ce fut le cas par exemple avec mon entraînement et ma vie de famille. Mais surtout, grâce à Freeletics, je suis devenu la version la plus forte de moi-même et, par conséquent, un meilleur père pour mes enfants.