Obtenir votre Coach

Est-il possible de courir à la perfection ?

Running Tech Launch PH

On peut entendre beaucoup d’absurdités au sujet de la technique de course, en particulier l’idée selon laquelle on court soit « mal », soit « bien ». La vérité, c’est que courir est bien plus complexe qu’on ne le pense.

Pour faire court, il n’y a pas qu’une seule « bonne » façon de courir. Tout coureur devrait adopter un type de foulée aussi proche que possible du niveau d’efficacité optimale de la technique de course considérée, tout en tenant compte de ses propres facteurs individuels. Après quoi, il ne devrait en changer que si cela s’avère absolument nécessaire, notamment parce qu’il est très difficile de modifier un style de course. Il ne devrait donc y apporter des corrections que si cela est indispensable.

Les principes de base de la technique de course En matière de course à pied, il existe un certain nombre de principes à observer afin d’optimiser ses performances. Courir avec la bonne technique peut réduire le risque de blessures, améliorer l’efficacité et augmenter la vitesse.

6 choses que vous devriez garder à l’esprit la prochaine fois que vous courrez :

  1. Veillez toujours à entrer en contact avec le sol avec l’extérieur du pied, soit au niveau du milieu du pied (médio-pied), soit au niveau de l’avant du pied (avant-pied), selon la vitesse à laquelle vous allez et ce qui vous semble le plus naturel. Généralement, plus on court vite, plus on attaque le sol avec l’avant-pied.
  2. Le contact initial avec le sol ne devrait jamais se faire avec le talon, même si vous courez lentement. Cette technique d’attaque par le talon génère une force de freinage plus importante, réduisant l’énergie élastique stockée dans les muscles des jambes, de sorte que vous passez plus de temps en contact avec le sol, votre allure est plus lente et la pression sur les chevilles, les genoux et les hanches est plus élevée. Les types de foulées avant-pied et médio-pied réduisent cet effet de freinage et l’impact sur les articulations.
  3. Une fois que vous êtes en contact avec le sol, ne levez pas le pied trop vite. Sinon, cela réduit la force qui peut être transférée à partir de votre corps, avec pour conséquence une foulée qui vous propulse moins loin. De même, bien que vous ne devriez jamais attaquer le sol avec le talon, vous devriez en revanche toujours vous assurer que votre talon touche bien le sol afin de maximiser la force libérée par les muscles du bas de vos jambes.
  4. Pendant que la force est transférée, l’appui doit se déplacer de l’extérieur vers l’intérieur du pied. Le gros orteil doit alors servir de point d’ancrage pour que le pied puisse effectuer un mouvement d’ensemble coordonné (essayer de courir sans orteils serait beaucoup plus difficile que vous ne le pensez !).
  5. Efforcez-vous d’équilibrer le mouvement vertical (rebond) et horizontal (longueur) de la foulée. Il en résultera une extension optimale de la hanche qui augmentera la force pouvant être transmise au sol, vous permettant ainsi de courir plus efficacement.
  6. Pensez à vos bras. L’angle formé par les coudes doit être aussi petit que possible pour permettre aux bras de bouger rapidement. Si l’angle est trop grand, il faudra plus de temps aux bras pour bouger et la force de rotation à contrer sera plus importante. Vos bras ne devraient pas non plus franchir le centre de votre corps car cela génère une rotation trop forte et gaspille de l’énergie.

N’oubliez pas !

Les chaussures que vous portez peuvent avoir un impact considérable sur votre technique et souvent réduire les effets négatifs de certains styles de course. Nous vous en reparlerons donc très certainement. De temps en temps, envisagez de courir pieds nus. Vous serez ainsi plus susceptible d’adopter une foulée avant-pied ou médio-pied.

Est-il possible de changer son style de course ?

Il est difficile de changer son type de foulée et cela implique d’identifier un mouvement ou un problème spécifique sur lequel travailler. Il peut s’agir d’une attaque par le talon, d’une foulée particulièrement bondissante ou d’une extension excessive de la hanche. Une fois le problème identifié, travaillez sur des mouvements isolés spécifiques qui vont à l’encontre du mouvement à corriger. Avec le temps, il se peut que votre style de course change légèrement.

Récapitulons :

Les foulées médio-pied et avant-pied peuvent être considérées comme de « bonnes » techniques de course. Donc, celle que vous choisirez dépend essentiellement de votre préférence naturelle. En revanche, il est généralement déconseillé d’utiliser une technique d’attaque par le talon étant donné que celle-ci peut entraîner des blessures. Et il est tout aussi important pour vous d’être en mesure d’identifier une technique de course susceptible de vous blesser et de savoir comment changer votre façon de courir si nécessaire.

Commencer le parcours d’entraînement