La testostérone : Ce qui se cache derrière cette hormone de croissance musculaire

Preview Testosteron

La testostérone fait l’objet de nombreuses hypothèses mystérieuses. C’est particulièrement le cas dans le domaine du sport, où cette hormone est un sujet controversé. Comment la testostérone affecte-t-elle la pratique sportive, la croissance musculaire et les capacités physiques de manière générale ? Est-il possible d’augmenter votre niveau de testostérone pour être plus en forme, plus musclé ou plus rapide ? Cet article vous éclairera sur les différentes hypothèses relatives à la testostérone et vous informera ainsi sur cette mystérieuse hormone de croissance musculaire.

À noter : afin de rendre compte de façon adéquate des études citées dans cet article, nous examinerons uniquement ce qui se passe au sein de l’organisme masculin, les sujets étudiés étant exclusivement des hommes.

Pour commencer : qu'est-ce que la testostérone ?

La testostérone est décrite comme l’hormone sexuelle androgène principalement produite par les testicules. Mais attendez, que signifie donc le terme « androgène » ? « Androgène » veut fondamentalement dire « devenir un homme ». Plutôt vague comme définition, en effet. Pour que vous puissiez mieux comprendre, voici les principales fonctions de la testostérone au sein de l’organisme :

  • Développer les caractéristiques masculines telles que les organes reproducteurs et le système pileux.
  • Soutenir fortement le développement osseux et musculaire et stimuler l’élimination des graisses.
  • Stimuler la production des globules rouges qui transportent l’oxygène au sein de l’organisme.

Fait intéressant, les scientifiques ont découvert que le moment de la journée où l’on trouve le taux le plus élevé de testostérone libre dans le sang est 8 heures du matin, tandis que 8 heures du soir est le moment de la journée où ce taux est le plus faible. Cela signifie-t-il que s’entraîner le matin a un impact plus important sur la croissance musculaire ? Pas nécessairement. Il reste encore à déterminer si, en fonction du moment de la journée, l’impact sur les résultats d’entraînement est différent. Dans tous les cas, observons à présent la relation entre les niveaux de testostérone et les méthodes d’entraînement utilisées.

La musculation et l'entraînement par intervalles influencent-ils mes niveaux de testostérone ?

À vrai dire, il existe énormément d’études sur la testostérone et sur la façon d’augmenter le niveau de cette hormone dans le sang afin d’obtenir une meilleure capacité musculaire générale.

Ce dont on est relativement sûr, c’est que les intervalles de haute intensité comportant des exercices tels que les Burpees ou les sprints ont une incidence constante sur le niveau de testostérone de l’organisme. Une étude montre que, même 20 minutes après l’effort physique, les sujets présentaient encore un niveau de testostérone élevé. Dans ce cas, on peut donc noter que les exercices de courte durée et de haute intensité créent une condition préalable au système hormonal permettant de développer les muscles et de brûler de la masse graisseuse.

Ce dont on est également plutôt certain, c’est que les entraînements comportant des exercices composés tels que les Squats et les Deadlifts effectués avec des poids influencent le niveau de testostérone de l’organisme, et ceci en raison de la tension subie par les grands groupes musculaires sollicités. Il a été observé qu’à l’issue de ces exercices, le niveau de testostérone augmentait, ce qui, une fois encore, permettait de créer un environnement hormonal favorable à la prise de masse musculaire.

Il convient de noter que la présence de la testostérone dans le sang est d’une durée relativement brève. La testostérone n’est pas non plus la seule hormone d’une chaîne complexe ayant un impact sur la croissance musculaire et permettant de réduire la masse graisseuse du corps. Il s’agit de l’un des nombreux composants importants qui agissent dans ce processus.

Quels sont les effets causés par l'usage illégal de testostérone de synthèse ?

« Stéroïde anabolisant » est le terme souvent utilisé lorsque l’on parle de l’usage illégal d’hormones de synthèse dans le cadre de performances athlétiques. Les stéroïdes anabolisants sont apparentés à la testostérone de par leur structure chimique similaire. La prise de stéroïdes qui a lieu au cours d’un entraînement physique intense permet d’accélérer la combustion de la masse graisseuse ainsi que la synthèse des protéines.

L’usage des stéroïdes anabolisants n’est absolument pas recommandé. Voici quelques-uns des nombreux effets secondaires dangereux causés par ces derniers :

  • Stérilité
  • Maladies du foie
  • Risque accru de crise cardiaque

Mes habitudes alimentaires agissent-elles sur mes niveaux de testostérone ?

Oui, nous pouvons affirmer que c’est en effet le cas. Une carence en zinc, en magnésium ainsi qu’en acides aminés essentiels aura ainsi un impact négatif sur la production de testostérone au sein de votre organisme. C’est particulièrement le cas pendant une séance d’entraînement difficile et intense, moment durant lequel le corps a grandement besoin de ces nutriments. Il est donc extrêmement important de fournir suffisamment d’eau et de micronutriments à votre corps afin de conserver un niveau élevé de testostérone.

Récapitulons

L’entraînement de haute intensité ou avec des poids élevés est favorable à l’environnement hormonal de votre organisme. Cela signifie que la testostérone a un impact positif sur la croissance musculaire ainsi que sur l’élimination de la masse graisseuse superflue. Mais gardez à l’esprit que seul un apport correct et approprié en nutriments permet à votre organisme d’enclencher ce processus. De plus, la testostérone n’est que l’un des nombreux composants importants dont votre corps a besoin pour développer les muscles, brûler de la masse graisseuse et vous permettre d’atteindre une meilleure forme physique de manière générale.