Les 4 phases de Kentauros

Header StagesofKentauros

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas ou n’ont pas encore eu affaire à la fureur de Kentauros, cet article vous est destiné.

Ce workout qui fait battre le cœur à tout va et provoque une sensation de brûlure dans les jambes mettra au défi votre endurance tant mentale que physique. Avec Kentauros, vous passerez par tous les stades, émotionnellement et physiquement parlant. Cependant, avant que vous ne paniquiez et que vous ne renonciez complètement, nous aimerions vous assurer que ce que vous ressentez est tout à fait normal. Et que cela en vaut d’autant plus la peine. Nous avons réparti ces sentiments en quatre phases distinctes afin que vous sachiez à quoi vous attendre.

Phase 1 : le buzz

« C’est parti ! Ça ne peut pas être aussi terrible qu’on le dit, n’est-ce pas ? »

Au début, nous sommes curieux. Nous voulons comprendre pourquoi il suscite autant d’agitation. Nous avons entendu des rumeurs concernant ce workout complètement déjanté appelé Kentauros. Et bon sang, il s’est forgé une sacrée réputation. Lorsqu’une personne mentionne qu’elle doit effectuer Kentauros dans sa semaine du Coach, toute la pièce s’exclame. Lorsque d’autres personnes annoncent qu’elles l’ont déjà effectué, la salle entière leur témoigne du respect et s’aligne pour leur donner un « high five ». Et voilà, nous ne pouvons plus attendre et nous voulons passer à l’action. Nous nous mettons alors en quête d’un partenaire d’entraînement, car il semblerait que nous ayons besoin de tout le soutien disponible. Mais Kentauros ne peut sûrement pas être aussi terrible que ce que tout le monde raconte… n’est-ce pas ?

kentauros

Phase 2 : la prise de conscience

« J’hallucine, dans quoi est-ce que je me suis embarqué(e) ? »

Vous avez commencé sur les chapeaux de roues… les Lunges, c’est facile de toute façon, n’est-ce pas ? Oh, attendez une minute, les Burpees Deep Frogs… vous n’en avez encore jamais fait auparavant. D’accord, ça fait mal. Deuxième série… ce n’est plus aussi amusant. Troisième série… vous devez vous rappeler que vous ne pouvez pas pleurer en public. À ce stade, cela devient alors un défi mental plus qu’autre chose. Mais puisque vous en êtes déjà à la moitié, vous vous dites qu’il n’est pas question d’abandonner maintenant. C’est là toute la magie de Kentauros. Au début, vous ne vous imaginez pas le terminer. Après chaque série, vous songez à abandonner, mais au final, vous ne le faites jamais. Et en fait, une fois la première moitié effectuée, le reste semble défiler à toute vitesse. Mis à part les 10 derniers mètres de Burpees Deep Frogs qui semblent s’éterniser. C’est ainsi que Kentauros vous rappelle qui est le patron.

kentauros

Phase 3 : le contrecoup

« Quelle est cette drôle de sensation qui envahit mes jambes... ? »

Félicitations ! Nous savions que vous pouviez y arriver. Et à présent, voici la partie la plus « drôle » : les douleurs musculaires infligées par Kentauros. Dans les premières heures qui suivent, vous vous sentez parfaitement bien. Vous oubliez toute votre souffrance, votre sueur et vos larmes, et retournez à vos activités habituelles. Trois heures plus tard… quelle est cette drôle de sensation qui envahit vos jambes ? Plus tard dans la soirée… vous lever du canapé devient une épreuve. Le lendemain matin… il vous faut 20 minutes pour vous redresser dans le lit. Vous rampez jusqu’à la salle de bain. Vous évitez les escaliers. Vous vous portez malade au travail. Voilà, à présent vous comprenez tout le buzz qu’il y a autour de ce workout. Cinq jours plus tard… la douleur musculaire a désormais disparu et vous pouvez enfin commencer à profiter des résultats. #BunsOfSteel. Cela n’a pas été facile, mais vous vous sentez incroyablement puissant(e). Une fois que vous avez effectué Kentauros, vous avez l’impression que plus rien n’est impossible. C’est ce qu’il y a de mieux dans ce workout.

Phase 4 : Tout recommence

« C’est parti ! Ça ne peut pas être aussi terrible qu’on le dit, n’est-ce pas ? »

Nous n’allons pas vous mentir, les douleurs provoquées par Kentauros ont tendance à durer. Vous continuerez très certainement à les ressentir encore quelques jours et vous vous demanderez peut-être même si vous vous en remettrez un jour. Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal. Dans les premiers jours suivant votre entraînement, il se peut que le moindre mouvement soit une torture, mais dès que vous constaterez les résultats, vous en oublierez la douleur. Au bout de quelques jours, vos muscles auront récupéré. Vous vous sentirez alors au sommet du monde et serez prêt(e) à affronter de nouveau ce workout. Cette fois-ci, c’est devant vous que tous vos collègues s’aligneront pour vous donner un « high five ». #ClapClap.

kentauros

Mettez de côté vos appréhensions et relevez le défi. Ne vous inquiétez pas pour les douleurs musculaires, car après avoir effectué quelques Kentauros, vous commencerez même à être impatient(e) de les ressentir. Elles vous permettent de vous souvenir de ce que vous avez accompli et c’est de cette manière que votre corps vous dit que ce vous faites fonctionne.

D’accord, il se peut que vous n’« appréciiez » jamais Kentauros. Mais croyez-nous, vous ne le regretterez jamais non plus !

Avez-vous survécu à Kentauros ? Nous aimerions savoir comment. Partagez votre expérience ci-dessous.