Notre musculature : Les trois types de muscles

knowledge musclefibers

Notre corps est composé d’environ 640 muscles. Sans eux, nous ne pourrions pas vivre. Ils maintiennent notre squelette en position verticale et lui permette de bouger ; ils jouent un rôle crucial dans la circulation de notre énergie, en produisant de la chaleur et en faisant fonctionner de nombreux processus vitaux.

Comme notre peau représente le plus grand organe de notre corps en ce qui concerne sa surface, notre système musculaire est incomparable quand il s’agit de la masse. Selon l’âge et le sexe, il représente environ 30 à 50 % de votre masse corporelle.

Selon leurs fonctions, les muscles peuvent avoir différentes formes, couleurs et caractéristiques et peuvent donc être classés. Dans ce qui suit, nous allons vous présenter le premier niveau de classification : le muscle lisse, squelettique et le muscle cardiaque.

Le muscle lisse

Le tissu musculaire lisse constitue le tissu musculaire viscérale et est principalement contrôlé par le système nerveux autonome. Cela signifie que vous ne pouvez pas activement et volontairement contrôler ces muscles, mais qu’ils fonctionnent par réflexe. Ils sont responsables de la régulation de votre système circulatoire, de votre respiration, de vos fonctions sexuelles, votre métabolisme et votre digestion. Les plus connus des tissus musculaires lisses sont l’intestin, l’œsophage et la paroi interne des vaisseaux sanguins.

Les muscles lisses ne peuvent ni être activement entrainé, ni être fatigué. Toutefois, vous pouvez améliorer leurs capacités indirectement par l’intermédiaire du travail physique. Des sports, comme Freeletics, renforcent votre système cardio-vasculaire et donc assurent un meilleur approvisionnement de votre tissu musculaire lisse en sang et en nutriments.

Le muscle squelettique

Le tissu musculaire strié peut-être activement et volontairement contrôlé – contrairement au tissu musculaire lisse. En dehors de la langue, du larynx et du diaphragme, il comprend l’ensemble de cellules musculaires responsables de la circulation et du maintien de votre squelette. Avec près de 400 muscles différents, il représente la majorité de votre système musculaire. Il peut être stimulé directement et entrainé, peut se tendre et être fatigué – et, bien sûr, se développer.

Comme ce type de tissu musculaire est la plus significative pour vous Free athlètes, nous parlerons de tissu musculaire squelettique chaque fois que nous parlerons de muscles en général.

Le muscle cardiaque

Le muscle cardiaque est un cas particulier : sur le plan histologique, il est assez similaire au muscle strié mais il ne peut ni être contrôlé activement, ni avoir de crampe. Cependant, il ne peut ni être considéré comme un tissu musculaire lisse car – en dehors d’une structure différente de sa fibre – il possède son propre système de conduction électrique et est donc en grande partie indépendant du système nerveux autonome. Cela garantit que votre cœur continue de se contracter en permanence même si d’autres systèmes de votre corps ne fonctionnent plus.

De plus, le muscle cardiaque peut être entrainé par opposition au muscle lisse : Au cours d’une séance d’entraînement Freeletics par exemple, votre muscle cardiaque va se contracter plus rapidement et plus intensément pour répondre à la demande de votre corps en sang. Ainsi, il deviendra plus fort, plus résistant et moins vulnérable.

Dans notre article sur la structure musculaire vous pouvez apprendre d’où le tissu musculaire strié tire son nom, comment les muscles sont structurés, comment ils fonctionnent et pourquoi ils sont si importants pour votre santé.

Juste une chose à l’avance : vos muscles ne fonctionnent que quand ils les doivent. S’ils ne sont pas suffisamment stimulés, ils s’affaiblissent et deviennent mous.

D'ailleurs

Vos dorsaux et vos fessiers sont en compétition pour le titre de plus grand muscle de votre corps. Comme le grand dorsal dans le dos est le plus grand muscle au niveau de la surface, le grand fessier lui est celui qui a le plus grand volume.

Étonnamment, le plus petit muscle de notre corps est dans notre oreille et s’active à chaque fois que nous entendons des bruits très forts : le muscle stapédien. Il ne fait que quelques millimètres de long et est plus mince qu’un fil de coton.

Mais la plus grande surprise de toute vient sans aucun doute de notre muscle le plus développé Ce n’est pas un muscle du bras ou de la jambe comme on pourrait faussement se l’imaginer. C’est un muscle de la mastication de notre mâchoire, à savoir le muscle masséter. Il peut exercer une force d’une demi-tonne !

Si vous êtes intéressé, vous pouvez en savoir plus sur le sujet ici et ici.