Le yoga, l’amplificateur de performances qui vous manque ?

Header Yoga

Dans l’univers du sport et du fitness, on se retrouve habituellement au sein d’une bande : les yogis, les haltérophiles, les sprinteurs, les marathoniens, les adeptes d’entraînement fonctionnel, etc. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas obligé(e) de jurer fidélité à l’une d’entre elles et de renoncer aux autres. Si vous traînez d’habitude avec le groupe des férus de HIIT, mais que vous avez toujours voulu être un(e) yogi, nous vous encourageons à profiter des bénéfices de ces deux disciplines et à utiliser l’une pour compléter l’autre.

La combinaison de n’importe quel sport (notamment du HIIT) et du yoga vous permet de faire travailler simultanément votre corps et votre esprit, en améliorant ainsi votre souplesse, en développant votre force, en prévenant les douleurs musculaires et en faisant le vide de toute négativité qui pourrait potentiellement entraver vos progrès. Le yoga est-il ce qui vous manque pour améliorer vos performances ? Voici comment le savoir :

Êtes-vous la personne la moins souple du terrain d’entraînement ?

Dans ce cas, vous avez besoin du yoga. Si vous sollicitez fréquemment les mêmes muscles à maintes et maintes reprises, ils deviendront particulièrement tendus. Et lorsqu’un muscle spécifique est trop tendu, votre corps commence à utiliser d’autres muscles à la place, afin d’éviter les blessures. Ça peut vous sembler être une bonne solution, mais si les muscles de substitution ne sont pas suffisamment entraînés, ils risquent de subir un déchirement ou une élongation. C’est là où la souplesse entre en jeu. Elle vous permet de maintenir détendus vos muscles et vos articulations, et des muscles plus souples sont capables de bouger plus efficacement et de récupérer plus rapidement. Mais comment le yoga améliore-t-il donc la souplesse ? L’étirement actif, à savoir le type d’étirement que vous pratiqueriez dans un cours de yoga, est en réalité très éloigné du simple mouvement de « toucher d’orteils » auquel vous pourriez vous attendre. Avec l’étirement actif, le muscle opposé à celui que vous étirez est contracté, vous poussant ainsi activement dans la position d’étirement. Gardez à l’esprit que votre amplitude de mouvement est légèrement réduite lors de l’étirement actif en comparaison de l’étirement passif, en raison du fait que vous devez avoir recours à votre propre force musculaire pour atteindre une position spécifique. Toutefois, combiner à la fois l’étirement et le renforcement musculaire vous aide à développer une bonne stabilité et, par conséquent, à protéger vos articulations sur la durée. Traduction : vous devenez plus souple et moins sujet(te) aux blessures.

Souffrez-vous souvent de points de côté ?

Dans ce cas, vous avez besoin du yoga. Si vous avez déjà assisté à un cours de yoga, vous savez probablement qu’une grande partie de la pratique consiste uniquement à vous concentrer sur votre respiration. Cela vous aide non seulement à vous relaxer, mais vous permet aussi de développer des habitudes respiratoires que vous pouvez ensuite appliquer à votre entraînement. Se concentrer sur sa respiration et apprendre à respirer plus profondément équivalent à un apport en oxygène plus efficace, une expiration plus complète et un meilleur fonctionnement des muscles dans leur ensemble. L’heure est venue de dire adieu à ces points de côté.

Votre planning d’entraînement est-il ruiné par toutes ces journées stressantes au bureau ?

Dans ce cas, vous avez besoin du yoga. Le yoga est entièrement consacré au développement d’un lien entre votre corps et votre esprit, à travers une combinaison de postures, de respiration contrôlée et de méditation. Souvent, lorsque l’on est confronté à des événements marquants de la vie ou que l’on doit faire face à une forte pression au travail, notre programme d’entraînement en souffre car on a l’esprit ailleurs. Mais comme le stress est entièrement dans notre tête, il peut être contrôlé en passant un peu de temps supplémentaire sur notre tapis de yoga. Apprendre à vous concentrer sur une seule chose à la fois peut s’avérer difficile au début, mais cela peut vraiment en valoir la peine afin de ralentir le flot de vos pensées et de prendre conscience de votre respiration. Une fois que vous avez appris à développer votre concentration, vous pouvez l’utiliser pour triompher des workouts de divinité et atteindre un nouveau PB. Que vous méditiez lors des cours ou que vous mainteniez une posture difficile sur une période prolongée, le yoga vous aidera à vous sentir plus en phase avec votre corps et capable d’obtenir des résultats durables. #Winning.

Des muscles douloureux vous mettent-ils des bâtons dans les roues ?

Dans ce cas, vous avez besoin du yoga. Il a été démontré que s’étirer régulièrement permet de prévenir les douleurs musculaires. Ça ne veut pas dire s’étirer 10 minutes au terme de votre entraînement, mais plutôt, réaliser une séance d’étirement séparée et complète lors de vos jours de récupération. Plus spécifiquement, la combinaison de l’étirement et de la relaxation de vos muscles lors d’une séance de yoga encourage l’afflux sanguin vers les tissus musculaires endommagés, de telle sorte que vous soyez de nouveau sur pied pour votre prochaine séance d’entraînement, en un rien de temps.

Que vous soyez adepte de musculation, de course à pied ou d’entraînement au poids du corps, il est temps pour vous de sortir de votre zone de confort et de libérer le yogi qui sommeille en vous. On ne sait jamais… cela pourrait bien être le coup de fouet dont vos performances avaient besoin.