“Je peux le faire. J’en ai le potentiel. Je vais réussir.” – L’histoire de Julian

Header2

Vous aimeriez finalement vous muscler ? Découvrez comment Julian est parvenu à dépasser ses doutes, à gagner plus de 7 kg de masse musculaire en seulement quatre mois avec le Coach Gym de Freeletics, et à changer sa vie pour toujours.

Embedded content: https://www.youtube.com/embed/aaxV2xQMVRw

Rien n’est impossible. C’est sans aucun doute la chose la plus importante que j’ai apprise au cours des 18 dernières semaines ! Toute ma vie, j’avais été convaincu qu’avoir un corps musclé était un privilège réservé à certains. Quelque chose que je ne pourrais jamais avoir car, physiquement, je n’en avais pas le potentiel, peu importe les efforts que j’y consacrais. Je sais désormais que j’avais tort. J’ai réalisé que je suis capable d’accomplir tout ce que je veux, à partir du moment où je suis véritablement prêt à y travailler.

Je me souviens quand je regardais les autres avec admiration en pensant : “Ouah ! C’est impressionnant ce qu’ils ont réussi à faire !”, tout en me disant à moi-même : “Je n’arriverai jamais à faire la même chose”, “Aucune chance que j’atteigne ce niveau”, ou “Je ne leur ressemblerai jamais”. C’est le genre de pensées que je ne connais que trop bien. Le doute est probablement le trait de caractère le plus naturel chez l’homme, et à mon avis, également le plus dangereux car il nous atteint précisément là où nous sommes les plus vulnérables : dans notre confiance en nous-mêmes.

Tout ce temps que je passais à me convaincre du fait que je n’étais pas capable de réussir à faire quelque chose, était tout simplement du temps et de l’énergie que je gaspillais. Vous pouvez me croire : ce genre d’état d’esprit ne mènera jamais personne nulle part. Et une chose est sûre : ça ne nous aide pas non plus à réaliser nos souhaits et nos objectifs !

La force de volonté et la confiance en soi sont les deux instruments les plus puissants dont nous disposons en tant qu’êtres humains. Les utiliser correctement est la clé de toute chose. C’est ce que j’ai appris avec Freeletics Gym au cours de ces dernières semaines.

Lorsque moi et mon frère jumeau Marian avons décidé de nous entraîner durant quatre mois avec Freeletics Gym, la nouvelle appli de Freeletics, nous n’avions absolument aucune idée de ce qui nous attendait. La seule chose que je savais, c’est que reprendre le sport – et peut-être devenir un peu plus fort par la même occasion – ne me paraissait pas une si mauvaise idée que ça.

Les premières semaines ont été extrêmement difficiles, et comme d’habitude, j’étais confronté à mes propres doutes. Durant plusieurs années, je m’étais inscrit en salle de sport à maintes reprises, mais sans jamais aucun succès. Néanmoins, le programme d’entraînement de Freeletics Gym était totalement nouveau pour moi. Un entraînement à la barre de musculation uniquement, sans aucun autre équipement. Tout d’abord, il a fallu que je m’habitue à des mouvements fonctionnels complexes tels que les squats et les deadlifts. Au début, la priorité était donc d’apprendre à exécuter correctement les exercices et de déterminer des poids appropriés. J’allais à la salle de sport quatre fois par semaine, même si la seule chose dont j’avais envie après le travail, c’était de m’affaler sur le canapé. Chaque jour, j’imaginais un flot de bonnes raisons pour tenter de me persuader que je ne pouvais pas m’entraîner. Je ne sais même pas combien de fois je me suis demandé : “Mais pourquoi donc fais-tu ça ?” En raison de mes précédentes expériences, j’étais déjà convaincu au fond de moi que, de toute façon, mon corps ne changerait pas. Alors, à quoi bon se donner la peine?

Mais, malgré tout, j’ai relevé le défi et j’ai persévéré. En particulier parce que mon frère Marian le faisait avec moi. Je ne pouvais pas le laisser tomber. L’un comme l’autre, nous voulions y parvenir ensemble. Après les quelques premières semaines, je suis devenu plus fort, j’appréciais beaucoup plus les exercices et je m’adaptais très bien à ma nouvelle routine d’entraînement. Mais, est-ce que mon corps changeait ? Pas le moins du monde. Mes doutes se sont alors tout simplement renforcés. Tout se passait comme je m’y attendais et comme je l’avais déjà vécu lors de mes précédentes expériences en salle de sport. À un moment donné, Marian est tombé malade et nous ne pouvions alors plus nous entraîner ensemble. Si ça s’était produit avant, j’aurais abandonné. Mais bizarrement à ce moment-là, quelque chose au fond de moi m’a poussé à continuer. En fin de compte, j’étais arrivé à un stade où j’aimais m’entraîner, augmenter les poids, améliorer ma technique, et je savais aussi que je devenais plus rapide. Ce qui m’a beaucoup aidé, c’est le fait de simplement continuer et, d’une certaine façon, d’ignorer complètement le côté le plus faible et le plus influençable de mon esprit. Mes doutes sur ma capacitéà faire les chosesont disparu et ma motivation à poursuivre, pour voir jusqu’où je pourrais aller, s’est renforcée. Pour la toute première fois dans ma vie, je maîtrisais mon état d’esprit. Et peu après cela, j’ai également constaté que mon corps commençait à changer.

J’ai repoussé mes limites, mentalement et physiquement. Au fil du temps, j’ai finalement pris conscience de ce dont j’étais vraiment capable. Comment ? En prenant plaisir, plusieurs fois par semaine, à m’entraîner et à consacrer du temps à moi-même. Et en me fixant de nouveaux objectifs à chaque fois que j’en atteignais un. Après chaque entraînement, j’éprouvais cette sensation formidable d’avoir donné le meilleur de moi-même. Une sensation qui, à elle seule, fait que tout ceci en vaut vraiment la peine. Et évidemment, les changements physiques qui se sont produits au fur et à mesure étaient particulièrement appréciables. Mes muscles étaient devenus plus forts et plus massifs, l’ensemble de mon corps était devenu plus puissant, et pour la première fois de ma vie, j’ai également constaté que j’avais désormais une carrure plus large. Au début, quand je me suis vu dans le miroir, je ne pouvais pas y croire. Quelques mois seulement auparavant, je regardais les autres en songeant : “Ouah ! Ce qu’ils sont parvenus à faire est tout simplement génial !”, tout en pensant que je ne pourrais jamais en faire autant. Et tout d’un coup, ce sont désormais les autres qui me disent exactement la même chose. Il n’y a pas de mot pour exprimer ce que je ressens. Et tout ça me motive encore plus à redoubler d’efforts et à montrer à tout le monde ce qu’il est possible d’accomplir, à la seule condition de croire en soi-même !

Aujourd’hui, en dehors de ma transformation physique, la chose la plus importante est que j’y sois parvenu !!! À présent, je sais que je peux accomplir tout ce que je veux, à partir du moment où je suis prêt à donner le meilleur de moi-même. Je me suis prouvé à moi-même que, si je veux vraiment réaliser quelque chose, je peux y parvenir, même si cela peut sembler impossible à première vue. Cette certitude me motive à établir de nouveaux objectifs personnels, car je sais que je réussirai à les atteindre en y travaillant avec acharnement et détermination, et en ayant foi en moi-même !

Je me souviens encore de ce que j’ai ressenti durant la plus grande partie de ma vie lorsque j’étais maigre et mécontent de l’être. Ce sentiment de désespoir, de défaite et cette envie de tout abandonner. Je connais aussi la frustration éprouvée lorsqu’on va à la salle de sport et qu’on ne fait absolument aucun progrès. Désormais, j’ai appris que tout cela requiert du temps et de la patience. Un bon programme et un entraînement adapté, associés à la volonté de persévérer. Voilà ce qu’il faut pour pouvoir changer les choses. En plus de savoir quoi faire, il s’agit de savoir comment et pourquoi le faire ! J’aimerais recommander ce programme à tous ceux qui partagent la même expérience que moi. Ne vous avouez pas vaincus quand vous avez du mal à avancer. Ne laissez pas des pensées négatives, des doutes ou la frustration de ne pas progresser assez vite, vous arrêter. Au lieu de ça, ressaisissez-vous, poursuivez vos objectifs, et donnez-vous à fond. Il vous suffit seulement de quelques mois pour développer le même état d’esprit que le mien, et en faire une partie intégrante de vous-même. Et faites-moi confiance, la sensation éprouvée est incroyable.

Je peux le faire. J’en ai le potentiel. Je vais réussir.