Obtenir votre Coach

Le pouvoir de l’habitude

Lior habit header

« Concentrez-vous sur une seule nouvelle habitude toutes les deux semaines. Commencez par maîtriser cette routine. Puis, lorsqu’une habitude est établie, identifiez l’élément d’amélioration suivant sur lequel vous pouvez travailler. »

Embedded content: https://www.youtube.com/watch?v=ORYMtJLuuHs

Le pouvoir de l’habitude

Spécialiste en bien-être Liora Bels, est convaincu que vos habitudes sont la seule chose qui vous empêche de manger sainement et d’accomplir vos objectifs en matière de composition corporelle. Mettre fin à d’anciennes habitudes et les remplacer délibérément par de nouveaux modèles sains exige énormément de discipline, n’est-ce pas ?

Liora explique qu’au début vous devez en effet faire preuve de beaucoup de discipline.

« Vous avez seulement besoin d’une grande capacité d’autodiscipline jusqu’à ce qu’une action donnée devienne une habitude. Une fois que c’est le cas, le nouveau comportement que vous avez adopté nécessite moins de discipline pour être maintenu. Vos actions deviendront alors automatiques. »

L’astuce consiste à ne pas tout changer en une seule fois.

« Concentrez-vous sur une seule habitude toutes les deux semaines. L’une de celles qui ont un impact majeur sur votre poids et votre bien-être. Quelque chose qui vous apporte des résultats. Une habitude qui vient prêter main-forte à vos objectifs. »

Petites actions, grands résultats

Tout d’abord, commencez par réfléchir à vos habitudes actuelles et quotidiennes en matière d’alimentation. Lequel de vos repas pouvez-vous améliorer ? S’agirait-il du petit-déjeuner éclair que vous engloutissez d’un trait en même temps que vous sortez de chez vous ? Ou bien du déjeuner à emporter pour lequel vous optez afin d’être à l’heure à votre prochaine réunion ? Ou encore de votre dîner composé d’aliments transformés et préemballés que vous faites passer au four ou au micro-ondes pendant dix minutes ?

« Trouvez un moyen de rendre au moins l’un de ces repas un peu plus sain. Considérez cela comme un jeu : « Comment puis-je améliorer ce repas ? » Même si ce n’est qu’un petit changement, ça n’en reste pas moins un progrès. Si, par exemple, vous mangez quelque chose de sucré et de riche en glucides le matin et que vous vous sentez anxieux(se), léthargique et fatigué(e) par la suite. Essayez alors de remplacer ce petit-déjeuner par une version riche en protéines comportant moins de glucides et un peu plus de graisse. Voyez comment cela fonctionne avec vous. Et si vous aimez vous faire plaisir avec un dessert après le dîner, efforcez-vous de trouver quelque chose qui vous procure la même sensation de récompense et d’apaisement. Cela pourrait consister à faire une marche de 10 minutes après votre dernier repas, ou bien à regarder votre programme préféré à la télévision tout en sirotant une tasse de thé. »

Ajoutez pour mieux réduire

« Plutôt que de remplacer les aliments, vous pouvez aussi simplement en ajouter d’autres. Cette approche a tendance à être beaucoup plus facile. Lorsque vous commencez un nouveau régime, au lieu de réduire, de restreindre ou de vous interdire la consommation de tout ce qui est savoureux mais malsain, ajoutez-y plutôt autre chose. Vous pouvez, par exemple, agrémenter l’un de vos repas de légumes, ou même manger un fruit après votre déjeuner, ou enrichir votre petit-déjeuner de protéines. Vous avez peu de chance de vous tromper en procédant ainsi ! L’alimentation est une chose simple, mais pas facile. »

Deux habitudes puissantes

Si la nourriture que vous consommez a désespérément besoin d’améliorations, elle n’est pas la seule dans ce cas. Intéressons-nous à présent à la manière dont vous mangez les aliments.

  1. Mâchez davantage : une étude montre que les gens minces mâchent jusqu’à 45 fois par bouchée.
  2. Mangez lentement et arrêtez-vous lorsque vous êtes plein(e) à 80 % : la sensation de satiété se déclenche environ 15 à 20 minutes après votre première bouchée. Alors, prenez votre temps.

Récapitulons :

J’ai dû prendre conscience que l’alimentation est un système complexe déterminé par les habitudes, les goûts personnels, les influences sociales et l’environnement. Un problème alimentaire ne peut pas être résolu avec un régime à court terme. Il faut que vous alliez à la racine des choses, car le problème en question est habituellement beaucoup plus profond.