Sucre, édulcorant ou autre chose ?

Header 4

C’est littéralement mission impossible de trouver des aliments suffisamment sucrés pour satisfaire nos papilles, sans provoquer cependant de prise de poids ou autres problèmes de santé. La plupart des gens essaient de résoudre cette situation en passant à la loupe les étiquettes nutritionnelles, à la recherche d’un produit qui ne contient pas de « sucre ». Mais, en quoi est-ce un problème ? Il s’avère que certaines alternatives au sucre présentes dans vos friandises préférées sont soit des variantes déguisées du sucre lui-même, soit des édulcorants tout aussi néfastes. Alors, avant de passer en revue une énième liste d’ingrédients au supermarché, jetez donc un œil à ces différentes variantes du sucre pour en découvrir les caractéristiques et l’origine :

La stevia : la révolution du sucre

Nous appelons cela la révolution du sucre, mais la stevia n’a rien de nouveau. Ce substitut du sucre est utilisé depuis des centaines d’années par les autochtones d’Amérique du Sud et provient de la plante « Stevia rebaudiana ».

Les avantages : Si vous aimez ce qui est sucré, alors la stevia est exactement ce qu’il vous faut, car c’est l’un des édulcorants les plus sucrés qui soient. Elle est même plus sucrée que le sucre lui-même. Par ailleurs, la stevia est connue pour ne contenir aucune calorie, elle n’abîme pas les dents et, contrairement au sucre, n’augmente pas votre glycémie.

Le piège : La question controversée concerne l’appartenance ou non de la stevia à la catégorie des « édulcorants naturels ». En effet, même si elle est d’origine végétale, l’extrait obtenu à partir des feuilles est transformé lors d’un processus chimique à base d’éthanol. Cela signifie-t-il alors qu’elle ne constitue pas une alternative saine ? Pour le moment, la réponse est encore incertaine.

Les sources : Certains chewing-gums, boissons sans alcool, sauces soja et bonbons.

Le fructose : l’alternative « inoffensive »

Le fructose, dans sa forme naturelle, est souvent considéré comme inoffensif, car on le trouve dans les fruits, certains légumes, le miel et d’autres plantes.

Les avantages : Le fructose constitue la source d’énergie préférée de votre organisme, en particulier lorsque vous faites de l’exercice physique. Dans sa forme naturelle, il contient également d’importants minéraux et vitamines, nécessaires à votre bonne santé.

Le piège : Consommé en trop grande quantité, le fructose ne peut pas être métabolisé suffisamment rapidement par votre foie et est donc stocké sous forme de graisse par votre organisme. Des études scientifiques ont montré qu’une consommation trop importante de fructose entraînait une augmentation de l’appétit, car cela diminue la capacité de l’organisme à utiliser l’insuline et à réprimer la ghréline, hormone qui stimule l’appétit. Par ailleurs, dans sa forme synthétique, le fructose est l’un des ingrédients principaux des sirops de maïs riches en fructose, que l’on trouve souvent dans les aliments transformés. Il est converti en graisse beaucoup plus rapidement et rassasie peu.

Les sources : Fruits, miel, sirop d’agave.

Le glucose : la source d’énergie vitale

Vous connaissez probablement le glucose, car c’est le nom donné au sucre présent dans le sang. Il est différent de celui que l’on trouve dans les aliments, puisqu’il est naturel et fabriqué par l’organisme. Mais de quelle manière ? Tous les glucides que nous consommons (le sucre en étant un parmi d’autres) sont dégradés en molécules de glucose par les processus digestifs.

Sa fonction : L’organisme fabrique du glucose pour l’utiliser comme source d’énergie. Une fois métabolisé, l’organisme le stocke dans les cellules musculaires ou le foie, jusqu’à votre prochain entraînement Freeletics, durant lequel il sera utilisé comme source d’énergie.

Les dangers : La capacité de stockage du glucose est limitée. Le glucose excédentaire dont l’organisme n’a pas besoin est alors transformé en graisse et stocké en tant que telle. L’autre danger réside dans le fait que les chaînes glucidiques du sucre, présent dans les bonbons par exemple, sont courtes, ce qui signifie qu’elles sont métabolisées plus rapidement. Cela entraîne une augmentation immédiate de la glycémie, que votre organisme essaie alors de réguler. Par conséquent, de grandes quantités d’insuline sont libérées afin de réduire la concentration de sucre dans votre sang. Ces fortes fluctuations peuvent provoquer plusieurs problèmes de santé, tels que des diabètes.

Le saccharose : l’hybride

Le saccharose est plus connu sous le nom de sucre de table. Ce type de sucre est en fait un mélange de glucose et de fructose, et est fabriqué à partir de la betterave à sucre ou de la canne à sucre.

Les avantages : Le saccharose est connu pour améliorer l’humeur, car il incite l’organisme à libérer de la sérotonine, hormone du « bonheur », dans le sang. Cette stimulation instantanée qu’il provoque est l’une des raisons pour lesquelles nous avons des envies de sucré ou l’apprécions en tant que nourriture réconfortante ou récompense.

Le piège : Cet agréable pic d’énergie est également accompagné d’une augmentation de l’insuline, comme mentionné précédemment, car l’organisme essaie de réguler la glycémie. Cela provoque ensuite l’effet opposé du « coup de pompe » qui incite alors nombre de personnes à vouloir consommer encore plus de sucre pour compenser. Et nous savons tous qu’une consommation excessive peut, entre autres effets négatifs, entraîner une prise de poids indésirable.

Les sources : Certains fruits, tels que l’ananas, les abricots et les dattes, contiennent également du saccharose, tandis que le raisin et les poires sont composés principalement de fructose. La plupart des gels énergétiques sont fabriqués à partir de saccharose, notamment parce qu’il est moins sucré et plus facile à digérer que les autres sucres. N’oubliez pas que certains bonbons et chocolats peuvent également en contenir.

Le sucre de coco : l’alternative nutritive ?

Le sucre de coco, également appelé sucre de cocotier, est fabriqué à partir du nectar de cocotier et remplace de plus en plus le sucre de table dans les recettes saines de gâteaux et de biscuits.

Les avantages : Alors que le sucre ordinaire et les sirops riches en fructose ne contiennent aucun nutriment essentiel, le sucre de coco conserve, quant à lui, certains nutriments présents dans les cocotiers, tels que le magnésium, le fer, le bore, le zinc, le soufre et le cuivre. Il est aussi particulièrement connu pour son faible indice glycémique, ce qui signifie que le taux de glucose dans votre sang n’augmente pas si rapidement.
Il favorise une production d’énergie plus mesurée au sein de l’organisme, le rassasiant ainsi encore plus longtemps et n’entraînant aucune fluctuation de la glycémie.

Le piège : Même si le sucre de coco reste la version la plus pertinente d’un point de vue nutritif, il n’en demeure pas moins un concentré de calories et il vous faudrait en consommer une grande quantité pour satisfaire vos besoins nutritionnels. Ce n’est pas un aliment miraculeux et nous ne vous conseillons pas d’en consommer tous les jours, mais utilisé avec modération, il est plus sain que le sucre raffiné.