La vérité aigre-douce sur le sucre

sugar header

Vous souffrez d’une redoutable addiction aux sucreries ? Oui, nous avons volontairement employé le verbe « souffrir » car la plupart des gens voient cela comme une malédiction. Le sucre est souvent considéré comme le mal absolu. Pourtant, beaucoup de personnes ignorent qu’il existe plusieurs types de sucre, ayant chacun une influence différente sur notre santé. Découvrons-en donc un peu plus sur le sujet.

Le sucre, de quoi s'agit-il exactement ?

Beaucoup de personnes associent automatiquement le terme « sucre » avec la substance cristalline blanche que l’on met dans notre café du matin ou que l’on utilise pour préparer un gâteau. Mais à proprement parler, il existe différentes formes de « sucres », qui n’est là d’ailleurs qu’un autre terme pour désigner les glucides.

Les sucres simples (monosaccharides) sont composés d’une seule molécule de sucre. Le glucose, le fructose et le galactose font partie de cette famille. L’union de deux monosaccharides forme un disaccharide, dont fait notamment partie le sucre granulé blanc (saccharose). Et pour finir, il existe également les polysaccharides, qui sont simplement de longues chaînes de monosaccharides.

Pourquoi est-il important que vous le sachiez ? Pour la simple raison que le type et, bien sûr, la quantité de sucre que vous consommez influencent directement votre santé et votre poids.

Plus la chaîne de glucides est courte, plus vite elle est métabolisée. Et vous avez certainement entendu dire que cette digestion rapide entraîne une augmentation immédiate du taux de glycémie, que votre organisme essaie aussitôt de normaliser. De grandes quantités d’insuline sont alors libérées afin de réduire immédiatement la concentration de sucre dans votre sang. Ce schéma, à savoir la forte fluctuation de la concentration de sucre dans le sang avec pour résultat des pics extrêmes d’insuline évoluant en dents de scie, est responsable de la fatigue que vous ressentez après un repas et peut provoquer de graves problèmes de santé sur le long terme (comme des diabètes de type 2).

C’est la raison pour laquelle vous devriez essayer de ne consommer que de petites quantités de glucides simples (que l’on retrouve en grande quantité dans la farine blanche, les pâtisseries, les pâtes, les pizzas, les céréales du petit-déjeuner, les jus sucrés, le miel, etc.) et préférer les glucides complexes (légumes et céréales non raffinées).

Pourquoi la surconsommation de sucre vous fait grossir :

Des processus digestifs dégradent tous les glucides que vous consommez en molécules de glucose, c’est-à-dire la forme requise par votre organisme pour produire de l’énergie. Seul le glucose peut être stocké dans votre foie, vos muscles et vos tissus adipeux. Et voici la partie la plus importante : la capacité de stockage du glucose est limitée. Tous les glucides consommés après avoir satisfait vos besoins énergétiques sont directement convertis en graisse et donc stockés en tant que telle. Par conséquent, le type de sucre consommé n’est pas le seul critère important pour votre santé en général, la quantité ingérée l’est également.

Récapitulons

Les sucres ne sont pas tous identiques et donc, par définition, pas tous mauvais pour la santé. Notre organisme utilise le sucre comme source d’énergie et notre cerveau, nos muscles et nos reins dépendent, sur ce même point, exclusivement des glucides. Pour gérer sainement votre consommation de sucres, il vous suffit de les introduire dans votre alimentation sous forme d’aliments sains et de les consommer bien sûr avec modération.

Retrouvez ici un aperçu des alternatives au sucre les plus courantes.