Le « tapering » : Récupérer tout en entretenant sa forme

Header KC tapering

Dans le cadre du sport, le « tapering » représente la phase précédant une compétition, une épreuve importante ou, par exemple, dans le cas d’un Athlète Libre, la Hell Week. La science et le sport ont démontré que cette étape permettait à l’athlète de récupérer et de se préparer avant un grand évènement, pour avoir ainsi plus de chance de réaliser une performance de pointe le jour J. Vous avez une Hell Week de prévue ou souhaitez établir un PB ? Poursuivez votre lecture pour découvrir ce qu’est le tapering et comment il peut affecter vos performances.

Le tapering, de quoi s'agit-il ?

Cette phase vise principalement à réduire la charge d’entraînement, permettant ainsi à l’athlète de récupérer sans pour autant compromettre les adaptations à l’entraînement déjà réalisées. Le tapering ne correspond pas à la phase où vous réalisez des performances de pointe, mais intervient juste avant. Cela paraît assez simple, n’est-ce pas ? Alors apprenons-en davantage sur le sujet.

Le fonctionnement du tapering

La phase de tapering a généralement lieu avant qu’un athlète ne soit confronté à une compétition majeure ou à un défi important. Elle est idéale pour se préparer à une phase où l’on souhaite réaliser des performances de pointe. Selon les sports, la durée de la phase de tapering varie entre quatre jours et quatre semaines. Comme nombre d’études l’ont déjà démontré, le tapering influence positivement les performances maximales d’un athlète au cours d’une compétition. Ce qu’il est vraiment important de savoir, c’est que, durant cette phase, la charge d’entraînement diminue. Cette dernière se calcule ainsi : volume x intensité. Au cours de la phase de tapering, le volume diminue et l’intensité augmente. Des études ont démontré que réduire le volume d’entraînement de 60 à 90 % aura d’incroyables effets sur vos performances. Et dans l’ensemble, la charge d’entraînement doit être réduite de près de 30 % pour obtenir des résultats parfaits.

Cesser l'entraînement versus tapering : pourquoi vous ne devriez pas tout arrêter

Et voici la question la plus fréquemment posée : pourquoi ne pas cesser complètement l’entraînement et permettre au corps de se reposer ? Tout simplement parce que le fait de ne pas vous entraîner du tout affecterait négativement vos performances maximales. Cela est dû au fait que l’adaptation positive à un entraînement réduit mais très intense vous permet par la suite d’utiliser pleinement les aptitudes de votre métabolisme et les capacités de vos muscles contractiles. Voyez-le ainsi : votre métabolisme et vos muscles sont maintenus éveillés, mais sont également en mesure de récupérer complètement avant d’affronter la compétition ou le défi.

La semaine de tapering dans Freeletics Bodyweight

Avec la dernière mise à jour et l’intégration d’un Coach encore plus intelligent, ainsi que le schéma de périodisation, vous rencontrerez également des semaines d’entraînement qui visent à maintenir votre niveau de forme physique actuel tout en permettant à vos muscles de récupérer. Avant la Hell Week en particulier, il est important de réduire le volume de l’entraînement et d’en augmenter l’intensité. Ainsi, vous pourrez montrer à la communauté et vous prouver à vous-même ce dont vous êtes réellement capable lorsque vous affrontez les dieux.

Récapitulons

Le tapering est un moyen pour votre corps de récupérer, de conserver les adaptations qu’il a effectuées au cours des semaines et des mois précédents et de se préparer à réaliser des performances de pointe. La science et l’entraînement en lui-même ont prouvé que cette phase, souvent mise en place avant des compétitions ou des défis sportifs, avait une grande influence sur les performances d’un athlète à un moment donné.